ASSE : Geoffroy-Guichard, Perdriau se félicite de la convention

Gaël Perdriau (en lunette), président de SEM et les dirigeants de l' ASSE.

Gaël Perdriau, président de Saint-Étienne Métropole (SEM), prioritaire du Stade Geoffroy-Guichard a également réagi à la signature officielle de la convention de cession du Chaudron à l’ASSE, ce vendredi.

Perdriau, « la convention permet à l'ASSE d'ouvrir de nouvelles portes de développement ».

À la suite de Roland Romeyer, président de l'ASSE qui s’est réjoui de la signature effective de la convention a donne plein pouvoir au club « d’exploiter les espaces privatifs » et tout le Stade Geoffroy-Guichard « toute l'année », Gaël Perdriau a réagi. Le maire de la Ville de Saint-Étienne et premier responsable de SEM se félicite de cet accord.

« Je voudrais remercier les équipes de Saint-Étienne Métropole qui, par leur travail, ont permis d'aboutir à cet accord. La convention permet à l'ASSE, comme c'était le souhait de Roland Romeyer, d'ouvrir de nouvelles portes de développement pour le club.

Saint-Étienne Métropole continuera à gérer les évènements nationaux et internationaux, comme c'était le cas pour l'Euro 2016 de football, et comme ce sera le cas pour la Coupe du Monde 2023 de rugby, ce qui constitue un enjeu majeur pour notre ville et son rayonnement », a a exprimé Perdriau.

Le club ligérien dispose désormais du Chaudron 24 heures sur 24, 365 jours sur 365 toute l’année. Cela pendant 12 ans, soit jusqu’en 2030, à compter du 1er juillet 2018. Et pour le loyer, les Verts paieront « en contrepartie, une redevance fixe de 1,638 million d'euros, et d'une part variable indexée sur le chiffre d'affaires réalisé dans le stade à partir du premier million d'euros encaissé ». Il faut également préciser que « l’entretien de la pelouse « reste à la charge de Saint-Étienne Métropole ».

Par ailleurs, « d’importants travaux concernant notamment la sonorisation et la vidéosurveillance seront prochainement réalisés, afin d'adapter le stade aux cahiers des charges des compétitions et aux exigences du football moderne ». Il s’agit en effet « d’un système de vidéoprotection comprenant 240 caméras » qui « sera installé avant le premier match de championnat à domicile, le 11 août prochain » face à l’EA Guingamp.