Stade Rennais : Polémique, Gourcuff tire sur tout le monde

Christian Gourcuff, ancien coach du Stade Rennais. Publié le 04 juillet 2018 à 17:44

Huit mois après son limogeage du Stade Rennais, Christian Gourcuff ne décolère pas. Il en veut toujours au dirigeant du club breton. Dans un entretien à France Football, le technicien est revenu sur ses griefs contre les responsables de Rennes.

Gourcuff, « pour mon départ, les choses étaient faites dès la prise de fonction de Létang ».

Christian Gourcuff avoue qu’il a vécu son éviction de la tête du staff technique du Stade Rennais comme « une trahison » ou encore une « déchirure ». Sans porter de gants et sans mâcher ses mots, il a craché ses quatre vérités au bord du SRFC.

« J'ai vécu ça comme une trahison, une déchirure, voilà. Donc moi, Rennes, c'est terminé. Je ne suis pas un faux-cul. Ce qui s'est passé, ça reste. Je ne ressasse pas ça tous les jours, mais les choses sont claires. De toute façon, je ne me suis pas fait d'illusions sur les personnes. C'est juste dans le fonctionnement que je me suis fait avoir », a martelé le coach de 63 ans.

« Si les mecs, lors d'une conférence de presse, ne connaissent rien au foot et allument, je ne peux pas faire semblant. Ça crée des situations conflictuelles dans lesquelles j'ai vu beaucoup de médiocrité (...) Je n'attends le jugement de personne.

Pour mon départ, les choses étaient faites dès la prise de fonction d'Olivier Létang (président des Rennais, ndlr). On est dans la communication, qui est d'une hypocrisie sans nom », a expliqué Gourcuff sans n’épargner les investisseurs qui, selon lui, n’ont d’yeux que pour le bénéfice au détriment de l’aspect sportif.

« Je l'ai dit : ce n'est pas le foot, c'est l'économie. On est dans une économie de marché, capitaliste, avec une mondialisation. Le foot est exactement dans le même registre. Avec des investisseurs souvent étrangers qui sont là pour un retour sur investissement d'une façon ou d'une autre, qui ne sont pas forcément sportifs, qui ne connaissent pas le foot, et des dirigeants issus des écoles de commerce, comme dans les grandes boites », a déploré le Finistérien.

Pour mémoire, Christian Gourcuff avait été limogé (pour la 2e fois dans le même club), début novembre, après 12 journées de championnat. Il avait été remplacé ensuite par Sabri Lamouchi qui avait permis au Rouge et Noir de finir à la 5e place de Ligue 1, qualificative pour la Ligue Europa.

Par ALEXIS