ESTAC : Les vérités de Jean-Louis Garcia sur le Var

Jean-Louis Garcia est partisan du VAR

Jean-Louis Garcia a analysé l’impact du VAR lors du Mondial et estime que cette nouvelle technique va obliger les défenseurs à jouer de plus en plus honnêtement.

Le VAR en Coupe du monde selon Jean-Louis Garcia

Jean-Louis Garcia estime que le VAR a beaucoup influencé le comportement des défenseurs lors des coups de pied arrêtés en Coupe du monde. « L'introduction de la VAR a un impact quasi nul dans le jeu. En revanche, cela modifie toute la manière de jouer les coups de pied arrêtés et éventuellement le jeu dans la surface de réparation. (...) Ce qui a pour conséquence de menacer le principe du marquage individuel. (...) Avec la VAR, ce défenseur a beaucoup moins de possibilités pour gêner son attaquant, ou alors il provoque un penalty. L'augmentation spectaculaire du nombre de penaltys vient directement de là », a-t-il expliqué à So Foot.

Jean-Louis Garcia voit le VAR faire la promotion des défenseurs honnêtes

L’entraîneur de l’ESTAC est convaincu que les défenseurs honnêtes n’ont rien à craindre du VAR. « Les défenses vont devoir trouver des réponses collectives et le marquage en zone devrait redevenir la norme. En clair, plutôt que d'assigner un défenseur à un attaquant, on va assigner un défenseur à une zone. (...) La VAR, cela va favoriser les équipes qui défendent proprement, les joueurs comme Varane, qui restent quasiment tout le temps debout. Des joueurs forts dans le placement, l'anticipation... Laurent Blanc aurait été à l'aise, Cannavaro moins, même si cela ne l'aurait pas empêché d'être un grand défenseur », a analysé le technicien français.

Le VAR sans pitié pour les défenseurs malhonnêtes

Le coach troyen pense que les défenseurs enclins à la tricherie vont souffrir avec le VAR. « Sergio Ramos par exemple, qui est roublard, truqueur, il va devoir s'adapter. Ce Mondial a montré qu'il était moins à l'aise quand il n'y avait pas Varane à côté de lui, mais surtout, cela l'a contraint à avoir une manière de défendre différente. (...) La VAR va imposer une réforme du poste de défenseur, plus dans l'anticipation et la lecture que dans le duel. Tacler dans la surface, cela va devenir encore plus rare, le défenseur devra être parfait », a-t-il prévenu.

Jean-Louis Garcia se félicite de l'introduction du VAR

Enfin, Jean-Louis Garcia s’est dit personnellement satisfait de l’introduction du VAR. « J'ai toujours été favorable à la vidéo, et cette Coupe du monde renforce mon idée. La main de Dieu de Maradona, les Anglais ne l'ont toujours pas digérée. Je ne vois rien de beau ou d'émouvant dans une tricherie. Ceux qui prétendent ça, ce ne sont pas les acteurs du jeu. Car pour un entraîneur, c'est très dur de voir une semaine voire une année de travail réduites à néant par une injustice. Là, avec la vérification vidéo, on ne pourra plus aller à l'encontre de l'évidence », a-t-il conclu.

Il ne reste plus qu’à souhaiter qu’il ne se plaigne pas un jour contre le VAR même.