OM : Vélodrome, McCourt ne veut plus entendre parler de fumigènes

Frank McCourt s’oppose à l’emploi des fumigènes

L’Olympique de Marseille s’est déjà fait sanctionner par l’UEFA pour utilisation de fumigènes par ses supporters et le sera encore plus lourdement en cas de récidive sur les deux prochaines saisons. Une sanction et une menace qui ont fait réagir le propriétaire du club, Frank McCourt, désormais déterminé à mettre fin à l’usage des fumigènes dans les tribunes de l’Orange Vélodrome.

Frank McCourt satisfait de la ferveur des supporters

Frank McCourt est un fin communicateur, doublé d’un diplomate. L’Américain reconnaît que l’utilisation des fumigènes pose un véritable problème. « C’est un problème », a-t-il avoué dans une interview accordée au Canal Football Club.

Cependant, pour l’hommes d’affaires, conscient de l’importance des supporters dans son business, il n’est pas question de les mettre au pilori. Il se dit même satisfait de la passion des fans pour le club.

« Mais avant tout, il faut contextualiser. La ferveur de nos supporters, et l’ambiance qu’ils créent, c’est fantastique. C’est unique, même à l’échelle européenne », s’est félicité le milliardaire bostonien.

Frank McCourt opposé aux fumigènes

Mais Frank McCourt savait qu’il ne pouvait pas en rester là de ses déclarations sur les fumigènes. Ç’aurait été donner carte blanche aux supporters pour l’utilisations de ses gadgets. Une pratique interdite par l’UEFA. Et quand l’UEFA ordonne, il faut obtempérer. Alors, dans une tournure dialectique, le propriétaire de l’OM ne voudrait plus voir de fumigènes dans les tribunes de l’Orange Vélodrome.

« Cela dit, il faut se préoccuper de ces incidents et y mettre fin, car les fumigènes sont devenus un problème. L’UEFA nous dit "on n’en veut plus". Nous devons donc arrêter ça, car si nous devions être suspendus de compétition européenne, cela causerait du tort à tout le monde », a-t-il déclaré.

Maniant la carotte et le bâton jusqu’au bout de son discours, le Bostonien a prévenu que l’emploi de fumigènes « serait dévastateur pour (son) projet, quelques individus gâcheraient le projet aux dépens de tous les autres », avant de conclure : « Je trouve ça totalement injuste. (…) Ce que je veux dire aux supporters : « vous êtes les meilleurs ! » Et il y a d’autres moyens pour les groupes de s’exprimer. Et nous voulons qu’ils s’expriment, ils font partie du club. Mais les fumigènes, c’est une bataille perdue d’avance. »

Le discours a beau être dialectique, il faut retenir que Frank McCourt sera désormais sans pitié pour les utilisateurs de fumigènes.


Par JOËL
Publié le 13 août 2018 à 11:36 | mis à jour le 13 août 2018 à 11:36

Facebook
Twitter
email
Whatsapp