PSG - Mercato : Prolongation, nouveau refus d’Adrien Rabiot

Adrien Rabiot a refusé une nouvelle offre du PSG.

Visiblement, Adrien Rabiot ne se voit plus un avenir sur le long terme avec le PSG. Malgré les multiples tentatives juteuses de sa direction pour prolonger son contrat, qui expire en juin prochain, le milieu de terrain pourtant formé au club, reste ferme sur sa décision : il ne veut pas rempiler avec les Rouges et Bleus.

Rabiot a dit non à un nouveau contrat de deux ans

Nasser Al-Khelaïfi refuse de voir Adrien Rabiot quitter le Paris Saint-Germain cet été. Surtout si c’est pour aller enrichir l’effectif du FC Barcelone, un concurrent direct au niveau européen. Le président de l’écurie francilienne a donc fait de la prolongation de l’international tricolore une affaire personnelle. Et il semble que l’enfant de Saint-Maurice en soit bien conscient.

D’où ses innombrables changements de position dans ce dossier, histoire d’obtenir un nouveau contrat plus que juteux à la fin des négociations. En effet, d’après les informations livrées ce mercredi par le collectif Paris United, le Titi parisien a repoussé une nouvelle proposition contractuelle transmise par Antero Henrique, le directeur sportif des Rouges et Bleus.

Alors que l’entourage du joueur a récemment assuré qu’il était prêt à renouveler à condition que le nouveau bail n’excède pas trois ans. Henrique lui aurait donc transmis une nouvelle offre avec deux ans de prolongation et un salaire de 7,2 millions d’euros annuels, soit les 600.000 euros mensuels qu’il souhaitait percevoir.

Mieux, le club lui garantissait également « des primes très élevées liées aux objectifs collectifs » afin de se rapprocher des 10 millions d’euros annuels que lui promet le FC Barcelone, toujours intéressé par son recrutement. Mais Rabiot a répondu non à son club formateur. Un nouveau refus qui aurait soulevé le courroux d’Antero Henrique, lequel entretiendrait désormais une relation tendue avec le joueur et son clan. Toutefois, les négociations se poursuivraient entre les deux parties. A suivre…