ASSE - Mercato : LOSC, pourquoi le dossier Bamba a été mal géré

Jonathan Bamba, attaquant du LOSC formé à l'ASSE.

Dans un entretien exclusif au site Peuple-Vert, le journaliste de But Football Club, Laurent Hess a expliqué pourquoi le dossier Jonathan Bamba a été mal géré par l’ASSE qui l’a laissé filer librement au LOSC.

Départ libre de Bamba de l'ASSE, Hess évoque « une erreur de gestion ».

En fin de contrat en juin 2018, Jonathan Bamba a quitté librement l’AS Saint-Étienne pour signer à Lille OSC. Il s’est engagé pour 5 saisons avec le club nordiste alors que les dirigeants stéphanois ont tenté en vain de le prolonger.

Mais comment l’attaquant formé chez les Verts a-t-il pu arriver au terme de son bail sans que les responsables ligériens n’est pu anticiper sa prolongation ? D’après Laurent Hess, ils ont tout simplement fait preuve « d’une erreur de gestion ».

« Le dossier Bamba a été très mal géré. On prolonge Kevin Monnet-Paquet et Romain Hamouma de 3 ans… Est-ce que leurs salaires cumulés ne permettaient pas de satisfaire le clan Bamba et de lui donner les 180 000 € mensuels qu’il réclamait ? C’est une erreur de gestion que l’on peut chiffrer à une vingtaine de millions d’euros, au bas mot », a indiqué le confrère selon qui, les prétentions de l’international Espoir étaient pourtant justifiées.

« Ses agents avaient raison de demander un tel salaire, car Jonathan les vaut largement ! Combien de clubs vont venir lui proposer le double en fin de saison ? Bamba a été international dans toutes les catégories de jeunes, il a montré son niveau très vite et après ça, il a été promené de prêt en prêt à Saint-Trond (Belgique), au Paris FC (dernier de L2 à cette époque) et à Angers… On peut se mettre à sa place », a déploré Hess, avant de terminer par un constat fort.

« Il manque une direction sportive forte à Saint-Étienne, ce qui conduit à des épisodes comme celui-là. On ne sait pas valoriser nos bijoux de famille. Le cas Allan Saint-Maximin est un autre exemple », a fait remarquer le journaliste proche de Sainté.