OM : Equipe de France, Leboeuf croyait Payet "mort"

Dimitri Payet le miraculé

Dimitri Payet a été convoqué en équipe de France en remplacement de Nabil Fekir blessé. S’il estime que le retour du capitaine de l’Olympique de Marseille peut être bénéfique pour la sélection, Franck Leboeuf n’a en revanche pas caché qu’il s’agit d’une « résurrection ».

Franck Leboeuf évoque la "ressurection" de Dimitri Payet

Dimitri Payet n’avait plus été rappelé en équipe de France depuis le 10 octobre 2017, après France-Biolorussie (2-1). Le meneur de jeu de l’OM vient d’être rappelé par Didier Deschamps pour les deux prochaines sorties des Bleus, ce soir en amical contre l’Islande puis le 16 en Ligue des Nations contre l’Allemagne.

Deux rencontres pour lesquelles les Tricolores seront très attendus en raison de leur statut de champions du monde. « Les Champions du Monde ont du crédit et c’est normal qu’ils en aient, mais il y a des objectifs », a expliqué Franck Leboeuf sur RMC Sport.

Dimitri Payet a été rappelé en raison de sa forme flamboyante en ce début de saison. Et cela, personne ne saurait le lui contester. D’ailleurs, la plupart des observateurs se félicitent du retour du Réunionnais à son top niveau.

Mais on oublie très souvent, voire trop souvent, que ce n’est pas la raison première pour laquelle Didier Deschamps l’a rappelé, mais en raison de la blessure de Nabil Fekir. D’où un joueur sauvé non pas par son talent, mais par un miracle.

« Des montées en puissance de joueurs comme Ndombélé, ou la résurrection de Dimitri Payet pourraient changer la donne de certaines choses », a fait remarquer Franck Leboeuf avant de s’interroger : « Payet est là parce que Fekir est blessé, mais est-ce qu’on le reverra un jour ? »

Dans l’euphorie de son retour en sélection, il n’est venu à l’idée à personne de demander à Didier Deschamps pourquoi il a attendu qu’un joueur soit blessé avant de rappeler l’ancien Hammer, qu’il a lui-même reconnu avoir retrouvé son meilleur niveau. Didier Deschamps est champion du monde. Un statut qui fait désormais craindre de le critiquer. Il peut faire ou défaire un joueur d'un simple coup de crayon; on le laisserait faire. C'est ainsi que des joueurs qui ne méritent pas actuellement la sélection sont convoqués au détriment d'autres joueurs plus performants.