FC Nantes : U-19, bilan satisfaisant pour Ziani après 7 journées

Stéphane Ziani (à droite), entraineur des U-19 Nationaux du FC Nantes.

Si l’équipe A du FC Nantes ne va du tout bien, c’est tout le contraire des U-19 qui pointe à la 2e place de leur championnat après 7 journées. Stéphane Ziani, l’entraineur de cette catégorie de Canaris apprécie le début de saison de son équipe.

Stéphane Ziani, « on a d'ailleurs la meilleure attaque avec 21 buts marqués ».

L’équipe fanion du FC Nantes fait un début de saison catastrophique. Elle pointe à la 19e place de Ligue 1 avec 6 petits points pris et 16 buts encaissés en 9 journées. Des résultats médiocres qui contrastent bien avec ceux des des U-19 entrainé par Stéphane Ziani.

Après 7 journées de championnat, l’ancienne gloire des Canaris et sons équipe sont 2e place de leur championnat, juste derrière le Stade Rennais. Et avant de recevoir le Stade Lavallois, l’entraineur a tiré le bilan de cette entame de saison.

« C’est assez paradoxal. D'un côté, on a la capacité de produire du jeu, d'être dangereux et de se créer beaucoup d'occasions. On a d'ailleurs la meilleure attaque de la poule avec 21 buts marqués en 7 journées », a apprécié Ziani sur le site internet du club.

« À l'inverse, on dégage parfois une certaine fragilité par manque de concentration, de vigilance et de maturité. C'est un de nos axes de progression parce qu'on sait à quel point bien défendre est important dans le football moderne », a-t-il expliqué ensuite, avant d’évoquer la force de son groupe.

« C'est un mariage des catégories U18 et U19. La majorité des joueurs de l'effectif jouaient déjà dans cette catégorie la saison dernière. On a également deux U17 qui intègrent régulièrement le groupe pour le renforcer. C'est satisfaisant pour la formation. On a la chance d'avoir une belle génération.

Au sein de l'effectif, on a des atouts et des joueurs à potentiel. Il faut réussir à les faire jouer et à les maintenir parce qu'on a souvent des joueurs pressés qui veulent monter dans les catégories supérieures. Il faut les garder dans la bonne démarche. Former des joueurs, c'est aussi les rendre compétiteurs et obtenir des résultats. Cela valide à la fois leur potentiel et notre travail », a appris le technicien de 46 ans.