PSG : Al-Khelaïfi pousse le Barça à des mesures drastiques.

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG.

« Chat échaudé craint l'eau froide », dit l’adage. Et le Barça ne compte pas se laisser avoir une seconde fois par Nasser Al-Khelaïfi et le PSG. Le club catalan aurait pris la résolution de placer plus de barbelés autour de son écurie afin que le président parisien n’y entre plus pour un autre vilain coup à la Neymar.

Pour éloigner Al-Khelaïfi, le Barça augmente les clauses libératoires.

Après avoir assisté impuissant au départ de Neymar au Paris Saint-Germain, Josep Maria Bartomeu semble avoir compris la leçon et fait désormais ce qu’il faut pour éviter une telle humiliation au FC Barcelone. Il faut dire que devant le refus catégorique des Blaugranas de négocier un transfert de la star brésilienne avec l’écurie francilienne, Nasser Al-Khelaïfi avait tout simplement décidé de s’aligner sur la clause libératoire du joueur fixée à 222 millions d’euros.

Du coup, le Barça a compris que les montants inclus dans les contrats antérieurs de ses joueurs n’étaient pas vraiment de nature à effrayer certains courtisans comme le PSG. Le journaliste italien Gianluca Di Marzio, spécialiste du mercato, rapporte ainsi que les décideurs barcelonais seraient à l’oeuvre afin de contrer le Champion de France en titre.

« Les dirigeants barcelonais ont décidé de mettre en œuvre une nouvelle stratégie. La nouvelle politique du Barça est de renouveler la majorité des contrats avec des clauses libératoires élevées afin de décourager toute tentative des autres clubs », explique Di Marzio. Plusieurs cadres du Barça, dont Gérard Piqué et Sergio Busquets, ont donc vu leurs clauses libératoires passer à 500 millions d’euros, y compris Sergi Roberto et Samuel Umtiti.

Celles d’Ousmane Dembélé et Arthur, déjà fixées à 400 millions d’euros, semblent correctes pour Bartomeu qui fortifie ainsi sa position en cas d’éventuelles négociations pour l’un de ses protégés.