PSG : Affaire match truqué, Nasser Al-Khelaïfi passe à l’action.

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG.

D’après les révélations de L’Équipe, le match de Ligue des Champions entre le PSG et l’Étoile Rouge de Belgrade (6-1) serait entaché de graves soupçons de corruption. Cité dans l’article du journal sportif, Nasser Al-Khelaïfi, le président parisien, a décidé de donner une suite judiciaire à cette affaire.

Nasser Al-Khelaïfi se constitue partie civile.

Un haut dirigeant de l’Étoile Rouge de Belgrade aurait parié 5 millions d’euros sur une large défaite de son club face au Paris Saint-Germain avec un écart de cinq buts. Ce dirigeant malveillant aurait même pris rendez-vous avec Nasser Al-Khelaïfi pour essayer de l’inclure dans le deal. Les enquêteurs français n'ont toutefois trouvé aucune trace de ce rendez-vous entre les deux hommes.

Selon les informations relayées ce jeudi soir sur Europe 1, le président de l’écurie parisienne a décidé de se constituer partie civile dans ce dossier. La radio francilienne explique que l’homme d’affaires qatarien compte bien défendre son club, qu’il estime victime dans cette affaire.

« L’enquête préliminaire du parquet national financier n’est pas encore terminée, mais Nasser Al-Khelaïfi veut défendre le club du Paris Saint-Germain, dont il est président : il a décidé de se constituer partie civile dans l’affaire des paris présumés truqués lors de PSG-Étoile rouge de Belgrade, le 3 octobre dernier », explique le média sur son site internet.