Montpellier : Incidents face à Nîmes, le verdict de la LFP connu

Laurent Nicollin, président de Montpellier HSC.

Après les incidents survenus à la Mosson lors de la réception de Nîmes Olympique (3-0, 8e journée de Ligue 1), Montpellier HSC connait désormais le verdict de la commission de discipline de la LFP. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’instance française a été relativement souple avec les Héraultais.

Montpellier sanctionné à deux matches à huis clos partiel.

La Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel a fixé ses sanctions concernant les incidents survenus à la Mosson lors de la victoire des hommes de coach Michel Der Zakarian contre Nîmes Olympique, le 30 septembre dernier. Pour rappel, des supporters montpelliérains avaient essayé de pénétrer sur le terrain, provoquant ainsi l'arrêt de la rencontre durant de nombreuses minutes.

La commission de discipline de la LFP s'est montrée relativement clémente en condamnant les Héraultais à 3 matches à huis clos partiels, dont un avec sursis de la tribune Etang de Thau. La LFP a également ordonné la fermeture pour un match du parcage visiteur des supporters de MHSC en déplacement, mais celle-ci a déjà été purgée à titre conservatoire à Guingamp le 6 octobre (1-1).

Enfin, le club du président Laurent Nicollin devra s'acquitter d'une amende de 10.000 euros. Le MHSC échappe donc au retrait de points.