PSG : Paris épinglé pour tricherie avec le FPF, Tebas crie déjà victoire

Javier Tebas souhaite une lourde sanction contre le PSG Publié par Gary SLM. le 03 novembre 2018 à 11:02

On le sait être le plus grand adversaire du Paris Saint-Germain. Javier Tebas dit n’être point surpris par les accusations de Football Leaks contre l’écurie francilienne et semble déjà saliver à l’idée de la voir enfin être sanctionnée.

Javier Tebas n’est pas surpris des accusations contre le PSG

Le Qatar aurait frauduleusement financé le PSG à hauteur de 1,8 milliard d’euros. Une somme qui aurait permis aux recruteurs parisiens de tordre le cou aux règles du Fair-Play Financier, et ce avec la complicité de Michel Platini et de Gianni Infantino, du temps où ils étaient respectivement président et secrétaire général de l’UEFA.

Il ne semble y avoir personne sur terre qui se félicite de cette information plus que Javier Tebas. On sait l’homme être devenu le plus grand adversaire du club de la capitale depuis le départ de Neymar du FC Barcelone, à l’été 2017. Pour le grand patron de la Liga, ces informations du média d’investigations ne viennent que confirmer ce que lui n’avait cesse de répéter depuis belle lurette, à savoir le non-respect du Fair-Play Financier par le PSG. Il n’est donc point surpris par ces informations.

« C'était évident qu'il n'y avait aucune transparence quant aux décisions du comité de contrôle qui est évoqué dans cette enquête, donc je ne peux pas être surpris. Sur le PSG, j'ai déjà tout dit », a expliqué le responsable espagnol dans les colonnes de L’Equipe.

Javier Tebas souhaite désormais que toute la lumière soit faite sur cette affaire, et pas seulement au niveau du PSG mais également au niveau de l’UEFA. Car pour le dirigeant espagnol, c’est évident que les recruteurs parisiens ne tricheraient pas avec le Fair-Play Financier sans une complicité certaine de Michel Platini et de Gianni Infantino.

« Avec ces révélations, on passe de "l'affaire PSG" à "l'affaire UEFA et son fair-play financier. Tout est lié : il n'y aurait pas d'affaire PSG si l'UEFA appliquait correctement le fair-play financier », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Ce qui m'inquiète n'est pas tant la conduite du PSG ou de Manchester City, c'est la conduite de l'UEFA d'Infantino et de Platini. »

Et Javier Tebas de conclure : « Tout ce que je peux dire aujourd'hui c'est qu'il faut bien tout examiner : les comités d'éthique de l'UEFA et de la FIFA devraient agir immédiatement. »

On attend de voir l'accueil que l'UEFA et la FIFA réserveront à sa conclusion. En attendant, on peut déjà être sûr que les dirigeants parisiens ne verront jamais un ami en cet Espagnol.

Afficher les commentaires