PSG: Tebas dévoile son nouveau combat après les Football Leaks 2

Javier Tebas, président de la Liga espagnole. Publié par JEAN-LUC D le 03 novembre 2018 à 20:45

D'après les révélations de Mediapart dans le cadre des Footballs Leaks 2, les hautes autorités de l'UEFA de l'époque ont aidé le Qatar à procéder à un dopage financier de ses contrats pour le PSG à hauteur de 1,8 milliard d'euros depuis 2011. Javier Tebas, qui mène une campagne dans ce sens contre la formation francilienne depuis des mois, a réagit après la publications de ces révélations.

Tebas : « on passe de l'affaire PSG à l'affaire UEFA ».

Javier Tebas, le président de la Liga, est un homme heureux depuis vendredi soir. Le dirigeant sportif, qui ne cesse de crier au dopage financier de la part du Paris Saint-Germain depuis plusieurs mois, a vu Mediapart abondé dans le même sens dans la nouvelle saison des Footballs Leaks. Après les nouvelles révélations, qui mettent à nu la supposée tricherie du club parisien, l’avocat espagnol annonce déjà la couleur pour la suite de son combat.

Répondant à un appel téléphonique du journal L’Equipe, l’homme de 56 ans veut désormais accentuer la pression sur l’UEFA afin que Nasser Al-Khelaïfi et son écurie soient lourdement sanctionnés. Mieux, Tebas réclame désormais un examen précis des méthodes de Michel Platini et Gianni Infantino.

« C'était évident qu'il n'y avait aucune transparence quant aux décisions du comité de contrôle qui est évoqué dans cette enquête, donc je ne peux pas être surpris. Sur le PSG, j'ai déjà tout dit. Avec ces révélations, on passe de "L'affaire PSG" à "L'affaire UEFA et son fair-play financier". Tout est lié : il n'y aurait pas d'affaire PSG si l'UEFA appliquait correctement le fair-play financier », a expliqué le patron du football ibérique.

« Ce qui m'inquiète (avec ces révélations) n'est pas tant la conduite du PSG ou de Manchester City, c'est la conduite de l'UEFA d'Infantino et de Platini. Tout ce que je peux dire aujourd'hui, c'est qu'il faut bien tout examiner; les comités d'éthique de l'UEFA et de la FIFA devraient agir immédiatement », a-t-il ajouté.

Afficher les commentaires