OL - Hoffenheim (2-2) : Aulas se console en s’en prenant au PSG.

Jean-Michel Aulas, président de l’OL.

Dans un match, qu’il croyait déjà plié à 2-0, l’OL s’est fait rattraper de façon spectaculaire par Hoffenheim (2-2), mercredi soir au Groupama Stadium, à l’occasion de la 4e journée des phases de groupes de la Ligue des Champions. Interrogé en zone sur la prestation de son équipe, Jean-Michel Aulas a plutôt préféré noyer sa douleur dans sa haine contre le PSG.

Aulas : « je ne vais pas faire comme le PSG ».

C’est désormais connu de tous. Quand Jean-Michel Aulas est contrarié parce que son Olympique Lyonnais va mal, l’homme d’affaires français détourne l’attention en parlant du Paris Saint-Germain. Et il a remis ça hier soir après le gâchis des hommes de Bruno Genesio face à Hoffenheim.

En effet, alors que son équipe n'a pu tenir le score face aux Allemands en Ligue des Champions malgré une supériorité numérique en seconde période, le patron des Gones a une nouvelle fois fait diversion en s'attaquant à l’écurie de son homologue Nasser Al-Khelaïfi.

« Nous sommes encore deuxièmes de notre groupe de Ligue des champions et je pense qu’il n’y aura pas beaucoup d’autres équipes françaises qui seront qualifiées », a déclaré Aulas avant d’atténuer sa déception sur le PSG.

« Je ne sais pas si vous avez regardé le but d’Hoffenheim, quand Tanguy Ndombele se blesse, le ballon est sorti. Alors je ne vais pas faire comme le PSG, je ne vais pas pleurer sur toutes les antennes. Mais vous ne me reprendrez pas de toute façon si je pleure contre l’arbitrage, contrairement au PSG que vous reprenez partout », lance-t-il.

Aulas ne pouvait pas quitter la zone mixte sans revenir sur les Footballs Leaks et l’exemplarité de son club. « Dans toutes les révélations de la semaine de Football Leaks, Lyon n’apparaît pas, Lyon est propriétaire de son stade… », conclut-il.