ASSE - Reims : Gasset insiste sur le match référence contre Angers

Jean-Louis Gasset a aimé l'état d'esprit de ses joueurs contre Angers.

Jean-Louis Gasset continue de s’enflammer pour le succès de son équipe sur Angers SCO (4-3). Le coach de l’ASSE loue en effet l’état d’esprit de ses joueurs qui ont réussi à renverser leurs adversaires, alors qu’ils étaient menés (3-2, 71e). Du coup, il évoque un « match référence » à garder à l'esprit contre Reims et pour la suite de la saison.

Gasset, « il faut que tout le monde soit dans le même état d'esprit ».

La détermination avec laquelle l’AS Saint-Étienne a arraché la victoire contre Angers SCO, lors de la 12e journée a marqué Jean-Louis Gasset. Ce dernier est revenu sur l’état d’esprit de son équipe, en la conférence de presse d’avant-match contre le Stade de Reims, samedi (20h).

« On a pris trois points et ça, ça change la vie. Gagner un match amène beaucoup plus de sérénité et confirme que nos joueurs sont tous au niveau, même les remplaçants vont au bout des choses. Avec cet état d'esprit, on peut renverser des montagnes même si les choses sont mal engagées.

Tout est possible si tout le monde a cet état d'esprit. Même s'il reste plein de points à régler, Angers, c'est notre match référence au niveau de l'état d'esprit », a souligné le coach des Verts.

Mené (1-0, 24e), puis (3-2, 71e), les Stéphanois sont chaque fois revenus à la parité, avant de passer devant les Angevins en toute fin de match (4-3, 89e), grâce à un but de Romain Hamouma sortie du banc de touche (74e).

« On a vu l'importance des joueurs qui sont entrés en cours de match, la semaine dernière. Il faut que tout le monde soit dans le même état d'esprit », a apprécié Gasset.

Gasset explique comment il a secoué le vestiaire à la pause.

Rappelons que les Verts étaient tenus en échec (2-2) à Geoffroy-Guichard à la pause. Du coup, l’entraineur a dû secouer le vestiaire, afin de faire un résultat, surtout que Loïc Perrin et ses coéquipiers restaient sur une série de 3 matchs sans victoire, soit une défaite et deux nuls.

« On venait de faire un mois d'octobre très moyen en termes de points (2 points pris sur 9 possibles, ndlr). Il fallait durcir le ton et j'ai tracé la ligne de conduite à suivre. Le football est notre travail, notre métier. Si on ne garde que le plaisir, on n'avance pas. Contre Angers, j'ai eu la réponse que j'attendais, mais il ne faut pas que ce soit un feu de paille », a expliqué Jean-Louis Gasset.

Rendez-vous, ce week-end contre le Stade de Reims pour s'en convaincre.