PSG : Fichage ethnique, Nathalie Boy de la Tour sort du silence

Nathalie Boy de la Tour, présidente de la LFP.

Après Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football (FFF), Nathalie Boy de la Tour, Présidente de la Ligue de Football Professionnel (LFP) a donné de la voix dans l’affaire des fiches à caractère racial instauré au sein de la cellule de recrutement du PSG. Et la dirigeante française ne peut que condamner de telles pratiques.

Nathalie Boy de la Tour : « La Ligue condamne toutes formes de discrimination dans le football. »

« Ce genre de pratiques, si elles sont complètement avérées, sont non seulement condamnable sur le plan de l’éthique et de la morale. Elles tombent aussi sous le coup de la loi. Personne n’a le droit de ficher des joueurs de football en fonction de la couleur de leur peau. Et puis, en tant que président de la FFF, je veux rappeler que le football et le sport en général doivent précisément être des lieux d’accueil, de tolérance, d’ouverture, dans le respect de la laïcité.

Le fichage ethnique, c’est le contraire de l’essence du sport. Il n’est pas encore question pour la FFF de donner des suites judiciaires à cette affaire, il est encore trop tôt pour cela. Mais je souhaiterais rencontrer bientôt les personnes visées par ces informations pour pouvoir échanger avec elles », a déclaré Noël Le Graët dans les colonnes du journal Le Parisien.

Réagissant à son tour à cette rocambolesque affaire, qui éclabousse le Paris Saint-Germain, vitrine du football français, Nathalie Boy de la Tour s’est indignée de l’existence de tels procédés dans le recrutement des jeunes joueurs. La patronne de la LFP a tenu à rappeler les règles qui régissent la pratique du football professionnel en France.

« La Ligue condamne toutes formes de discrimination dans le football. De telles pratiques sont inacceptables et contraires à la loi. Le recrutement des joueurs doit se faire sur la base de qualités et d’aptitudes sportives et rien d’autre.

Toute politique prenant en compte des caractéristiques physiques ou l’origine ethnique est discriminatoire, interdite par la loi et contraire à la morale et l’éthique, contraire aux valeurs du football dont les instances sont les garantes. Le football est et doit rester ce formidable lieu de brassage multiculturel », a-t-elle écrit dans un communiqué officiel.