FC Nantes : Halilhodzic a une grosse crainte contre Angers SCO

Vahid Halilhodzic, coach du FC Nantes. Publié par ALEXIS le 23 novembre 2018 à 10:25

La trêve internationale de deux semaines n’a pas forcément été que bénéfique selon Vahid Halilhodzic, dont l’équipe était dans une bonne dynamique. Le coach du FC Nantes craint que son équipe se relâche, surtout à cause de cette coupure.

Halilhodzic, « le match arrive après une coupure et il y a le risque d'un relâchement ».

Le FC Nantes avait réussi à aligner 3 victoires et un match nul en Ligue 1 avec son nouvel entraineur Vahid Halilhodzic. Du coup, la trêve internationale est arrivée. Deux semaines que le technicien des Canaris a certes mis à profit pour travailler davantage avec son équipe, mais il craint un possible relâchement, après la série positive qu’ils avaient bien entamée.

Avant d’affronter Angers SCO à la Beaujoire, samedi (20h), coach Vahid a exprimé son inquiétude, en conférence de presse. « Cette équipe d'Angers peut nous gêner. D'abord parce que le match arrive après une coupure. On était en plein travail et il y a le risque d'un petit relâchement », a-t-il laissé entendre.

« J’ai bousculé les joueurs. J'ai été assez sévère dans mon discours pour leur passer le message : ‘’attention, le danger est là’’. On peut perdre ce match face à Angers. C'est de ça que j'ai peur, donc j'ai mis plus d'exigence », a insisté Halilhodzic.

Mais pourquoi ce dernier redoute tant l’équipe angevine pourtant 13e de Ligue 1.

« Angers est une belle équipe, bien organisée. Ils ont quelques bons joueurs. Tactiquement, ils savent bien piéger l'adversaire. Ils sont très présents et ont leur façon de jouer. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais on a beaucoup analysé cette équipe », a expliqué le successeur de Miguel Cardoso.

En effet, le nouveau coach des Nantais qui est en train de redresser la barre du club, après avoir quitté la 19e place pour se retrouver au 10e rang en trois matchs, veut poursuivre sur cette lancée.

« On ne peut pas se permettre de se relâcher maintenant. Après quelques victoires, surtout celles à domicile, on pourrait s'emballer. Il faut faire preuve de modestie. Notre plus grand adversaire, c'est nous-mêmes. Cette application et cette discipline qu'on a déjà montrées, il faut les réitérer », a donné comme consignes, Vahid Halilhodzic. Espérons pour lui que son discours soit bien passé.

Afficher les commentaires