OM : Boubacar Kamara dévoile le nom de son modèle

Boubacar Kamara grand admirateur de Sergio Ramos

Boubacar Kamara est jeune, talentueux et promu à un bel avenir. Ce défenseur central de l’Olympique de Marseille ambitionne d’être aussi charismatique que Sergio Ramos, célèbre défenseur du Real Madrid.

Boubacar Kamara inspiré par Sergio Ramos

Boubacar Kamara ne cesse d’impressionner depuis sa première apparition sous les couleurs de l’OM, en décembre 2016 contre le FC Sochaux en coupe de la Ligue. Cette saison, le jeune défenseur central a déjà disputé 13 rencontres, dont 10 titularisations. Une régularité que l’on comprend mieux en apprenant les ambitions personnelles du minot de 19 ans. Car ce dernier ne vise pas moins qu'un style à la Sergio Ramos, visiblement son modèle.

« C'est même mieux d'affronter des tops joueurs car c'est certainement au contact des meilleurs attaquants que je progresse. J'ai en mémoire par exemple quand Sergio Ramos du Real Madrid se faisait dribbler par le Barcelonais Ronaldinho ; il se faisait souvent humilier mais ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas devenu au fur et à mesure des saisons l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur défenseur au monde. Lui, c'est un modèle. C'est un défenseur serein, très bon techniquement, buteur ; c'est un patron. A mon humble niveau et avec mes moyens, j'essaie de m'en inspirer. Il est agressif, courageux et affiche une vraie prestance. A l'image de ce que Ramos impose à ses adversaires, j'essaie de montrer à l'attaquant que je serai présent dans les duels du coup d'envoi à la dernière seconde du match », a-t-il expliqué.

Et peu importe à Boubacar Kamara s’il n’a pas la grande taille requise des défenseurs centraux. Ce handicap ne le freinera pas vers ses ambitions personnelles. « Je n'ai pas la taille d'Adil ou de Rolando, mais comme Ramos, je fais comprendre aux rivaux, avec mes moyens qu'ils auront fort faire avec moi », a-t-il prévenu sur le site officiel de l’OM.

Les attaquants de Ligue 1, et plus tard ceux des autres championnats probablement, sont désormais prévenus.