OM - Mercato : Valbuena met la pression pour « un grand attaquant »

Mathieu Valbuena veut voit un top buteur à l’OM

Mathieu Valbuena a passé huit saisons avec l’Olympique de Marseille avec lequel il a même remporté la Ligue 1 2010. Parti ensuite en Russie puis à l’Olympique Lyonnais, l’actuel meneur de jeu de Fenerbahçe estime que l’écurie phocéenne n’a connu aucune évolution sensible en dépit du projet McCourt et qu’il lui faut impérativement un top buteur.

Mathieu Valbuena recommande instamment « un grand attaquant »

Mathieu Valbuena aime bien l’OM. C’est difficile de le lui contester rien qu’à en juger par le nombre d’interviews qu’il accorde à différents médias pour parler de cette formation. C’est vrai que huit saisons (2006-2014) sous les couleurs d’un club, c’est quelque chose qu’on n'écarte pas du revers de la main.

Mais quand Mathieu Valbuena évoque l’OM, ce n’est pas forcément pour rappeler ses années de gloire, mais pour dire combien il est au regret de voir qu’aucun progrès significatif n’a été enregistré depuis son départ. Et ce en dépit de l’arrivée de Frank McCourt.

« La saison de l’OM est un peu en dents de scie. Il y a eu un projet depuis pas mal de temps maintenant. Et je trouve que l’OM n’a pas progressé », a déploré Petit Vélo dans l’émission Team Duga ce lundi soir sur RMC Sport.

Que Dimitri Payet et certains de ses coéquipiers ne s’offusquent pas de ce jugement. L’absence de progrès dont parle Mathieu Valbuena ne leur est pas forcément imputable puisqu’il leur reconnaît du talent. Mais l’ancien Marseillais est clair : les recruteurs olympiens devraient se dépêcher d’engager un top buteur si le club veut atteindre ses objectifs.

« C’est vrai qu’il y a beaucoup de talents dans cette équipe, mais il manque un grand attaquant, avec tout le respect que j’ai pour Mitroglou et Valère Germain. Mais quand tu veux aller en Ligue des champions et emmener l’OM là où il se doit d’être, c’est difficile d’y arriver sans un grand attaquant », a-t-il expliqué même s’il a conclure : « Après forcément, ça coûte de l’argent. Mais il faut en passer par là. »

Que feront les recruteurs provençaux de ce conseil ? Réponse au plus tard fin janvier.