OM - Mercato : Mandanda choqué par les déclarations de Zubizarreta

Steve Mandanda mécontent des dirigeants de l’OM

Dans un entretien accordé samedi au quotidien sportif, Andoni Zubizarreta avait clairement dit que l’Olympique de Marseille préparait la succession de Steve Mandanda dans environ deux ans. Une sortie médiatique qui n’aurait pas plu au gardien qui croit pouvoir jouer encore pendant 3-4 ans.

Steve Mandanda se voit toujours performant dans 3-4 ans

On ne peut pas contester la baisse de régime de Steve Mandanda depuis son retour de Crystal Palace, à l’été 2017. Comme l’a encore récemment prouvé sa boulette à Amiens, dimanche dernier lors de la 14e journée de Ligue 1.

Pour les recruteurs marseillais, le temps est alors venu d’envisager la retraite et la succession de l’emblématique gardien, qui n’est du reste plus de la première jeunesse avec ses 33 ans bien comptés. Et c’est Andoni Zubizarreta qui s’est chargé d’annoncer publiquement cette décision de l’écurie phocéenne.

« Oui, on travaille sur ce poste avec Stéphane Cassard aussi. Mais quand ? Demain ? Après-demain ? Il faut travailler sur le futur, c’est sûr. La mission du directeur sportif doit aller un peu plus loin que celle de l’entraîneur. On parle du gardien par exemple. D’ici deux ans, qu’est-ce qu’on fait ? », s’était interrogé le directeur sportif marseillais avant de répondre : « C’est un dossier où j’ai toujours eu plus de pression, comme à Barcelone, car c’est mon ancien poste. On me propose aussi pas mal de joueurs. »

Une déclaration qui n’aurait pas vraiment plu à Steve Mandanda. Qui s’estimerait capable de servir efficacement pendant encore 3-4 saisons. « Steve peut encore jouer trois ou quatre saisons, il n'est certainement pas cuit », a déclaré un de ses proches dans lequipe avant de conseiller : « Il faut qu'il enchaîne, retrouve de la confiance, ne pense plus à la blessure. »

Mais selon ce membre de l’entourage du portier olympien, le fait pour les recruteurs marseillais de préparer de préparer ouvertement sa succession dès à présent peut influer négativement sur sa performance.

« Il maîtrise bien le contexte marseillais, mais c'est aussi un affectif, le fait que le club prépare l'avenir, à son poste et le dis publiquement peut l'impacter », a-t-il prévenu.