Toulouse FC: Max-Alain Gradel revient sur le début de sa carrière

Max-Alain Gradel, attaquant au Toulouse FC.
Par Abraham Fabrice
Publié le 03 décembre 2018 à 21:40 | mis à jour le 03 décembre 2018 à 21:40
Résultats

Max-Alain Gradel est revenu sur ses débuts dans le Football lors de son plus jeune âge. L’actuel capitaine du Toulouse FC a dû faire face au refus parental avant de pouvoir évoluer librement dans le sport qu’il a choisi de pratiquer.

Max-Alain Gradel : « Il ne voulait pas que je touche au ballon »

Max-Alain Gradel essaie tant bien que mal de positionner le TFC à un meilleur rang au tableau de Ligue 1. En 15 journées, l’attaquant de 31 ans a inscrit 5 buts et délivré 4 passes décisives sur les 13 buts que compte le Tef. Toutefois, le natif d’Abidjan aurait pu évoluer dans un autre domaine que le Football.

La pression exercée par son père lorsque enfant il commençait à toucher au ballon, aurait réussi à le dissuader de continuer à jouer avec ses copains. Dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien, Max-Alain Gradel a déclaré : « Mon père ne voulait pas que je touche au ballon dans la rue au risque, selon lui, de faire de mauvaises rencontres et de tomber plus tard dans la délinquance.

Il voulait que je me concentre sur les études. Chaque fois que je jouais, qu’il me voyait jouer ou qu’il apprenait que j’avais joué, je passais à la casserole. Il me tapait sur les doigts, me punissait dans ma chambre ».

« Parfois, quand je revenais du foot, mon père me battait avec une petite ceinture, mais je ne pouvais rien y faire. C’était plus fort que moi. Je devais retourner jouer, même en sachant qu’en rentrant chez moi je pouvais encore me faire taper bien comme il faut. Ça m’a forgé une personnalité. Ça m’a surtout appris, très jeune, à prendre des décisions, à savoir ce que je voulais. Là, je comprenais que j’étais prêt à mourir pour le foot et que rien ne me détournerait de ma passion », a ajouté le protégé d'Alain Casanova.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp