PSG : Polémique, L’Equipe répond sèchement à Nasser Al-Khelaïfi.

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG. Publié par JEAN-LUC D le 11 décembre 2018 à 12:42

Vendredi soir, le PSG a publié un communiqué visant L’Équipe après la « Une » du quotidien sportif indiquant que Nasser Al-Khelaïfi était prêt à vendre Neymar ou Kylian Mbappé l’été prochain en cas de sanction de l'UEFA dans le cadre du Fair-Play Financier. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le média francilien n'a pas du tout apprécié la sortie du club parisien.

L’Equipe à Nasser Al-Khelaïfi : « L’Équipe ne travaille pas pour le PSG. »

Sérieusement remonté contre le journal L’Équipe, qui est « un média de désinformation » selon lui, le Paris Saint-Germain a interdit à Thomas Tuchel et Kylian Mbappé d’être interrogé par les reporters du média sportif lors de la conférence de presse d’avant-match contre l’Etoile Rouge de Belgrade. Le journal s’en plaint ce matin par l’édito de Jérôme Cazadieu, son directeur de la rédaction.

« La raison de ce déchaînement de violence ? Un article intitulé ‘Fair-play financier : le PSG contraint de perdre Kylian Mbappé ou Neymar en cas de sanctions ?’ Quelle information hautement dangereuse avons-nous donc publiée pour déstabiliser à ce point ‘le club le plus populaire et le plus titré de France’ (sic), comme l’écrit le club parisien ? Cette information émane de plusieurs sources internes au PSG et le sujet est discuté au plus haut sommet », peut-on lire sur le site de L’Equipe.

« Cet article serait la énième manifestation de notre volonté ‘d’installer un climat délétère’, de ‘nuire à l’image du club’, preuve à l’appui notre une, parue le 5 décembre, que nous avions titrée :‘ Le malaise Cavani‘. Qui peut sérieusement nier que la situation de l’attaquant uruguayen s’est dégradée au PSG depuis le début de la saison ?

Tout en nous accusant d’être un ‘média de désinformation’, le club parisien a appelé ses supporters à se rassembler autour de leur club, sous-entendu à se réunir contre L’Équipe et sa rédaction. Jusqu’à présent, nous n’avons subi qu’un flot d’insultes sur les réseaux sociaux (ce qui est déjà trop), parfois nourris et relayés par des ‘confrères’ supporters du PSG », poursuit Jérôme Cazadieu.

« L’Équipe a déjà connu de telles manœuvres d’intimidation aux relents populistes. Ce fut le cas avec le Bordeaux de Claude Bez dans les années 1980, le Marseille de Bernard Tapie dans les années 1990. La rédaction de L’Équipe ne travaille pas pour le PSG ou toute autre institution mais pour ses lecteurs.

La rédaction de L’Équipe ne travaille pas non plus contre le club parisien, ce que nos lecteurs ont bien mesuré en commentant notre article de manière beaucoup plus réfléchie que la direction parisienne dès vendredi soir. L’Équipe continuera à informer comme elle le fait depuis des années, avec sérieux, distance et sans compromission. Cette indépendance nous vaut une fidélité croissante de nos lecteurs », conclut le quotidien français.