PSG : CDF, la réaction du président du GSI Pontivy après le tirage

Le PSG va se déplacer en Bretagne le 5 ou 6 janvier en Coupe de France.
Par JEAN-LUC D
Publié le 11 décembre 2018 à 13:55 | mis à jour le 11 décembre 2018 à 13:55
Résultats

Le tirage au sort des 32es de finale de la Coupe de France a eu lieu lundi soir au siège de la Fédération Française de Football. Invaincu en Ligue 1 depuis le début de la saison, le PSG a hérité du Garde Saint-Ivy Pontivy. Le président du club de National 3 a réagit à ce tirage.

Jérôme Prévost : « Affronter le PSG ? Je suis encore sur mon petit nuage. »

Ce Lundi soir, Le Paris Saint-Germain, en déplacement à Belgrade pour affronter l’Etoile Rouge de Belgrade en Ligue des Champions, a découvert l'identité de son prochain adversaire pour les 32es de finale de la coupe de France. Thomas Tuchel, l’entraîneur du club de la capitale, et toutes ses stars se déplaceront donc en Bretagne le 5 ou 6 janvier 2019 pour affronter le Garde Saint-Ivy Pontivy.

Interrogé par le média sportif Goal, Jérôme Prévost, le président du petit club de National 3, s’est réjouit d’accueillir Neymar, Kylian Mbappé et leurs coéquipiers.

« Affronter le PSG ? C’est un rêve, oui. Là ce soir, il nous arrive quelque chose de magique. Je suis encore sur mon petit nuage, j’ai du mal à réaliser, mais ça va être un engouement populaire extraordinaire, pour la ville, pour les communes aux alentours. C’est vraiment un rêve. Ça va marquer le club à jamais », a déclaré le dirigeant du GSI Pontivy.

Jérôme Prévost a ensuite expliqué que ce match devrait se dérouler sur la pelouse du FC Lorient. « De toute façon, on ne peut pas jouer à Pontivy. On a un partenariat avec le FC Lorient donc dès demain matin, je vais contacter le club tout simplement pour jouer au Moustoir. Un risque de ne pas jouer là-bas ? Normalement non, je pense que ça devrait le faire. On est proche de ce club, donc il n’y a pas de raison que ça ne se fasse pas », assure-t-il.

Le patron de la formation de N3 a enfin avoué que ce match va marquer l’histoire de Pontivy. « C’est évident. Une telle affiche, contre des joueurs qui disputent la Coupe d’Europe. On les voit à la télé. Là, on va les côtoyer, on va jouer contre eux. J’imagine les joueurs. Actuellement, ça doit être la folie, il doit y avoir des cris de joie. Ce matin, ma femme me disait “j’ai rêvé qu’on tirait le PSG”. Son rêve s’est réalisé donc c’est formidable », confie Prévost.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp