OM - Mercato : Eysseric ouvre la porte à un retour en Ligue 1

Valentin Eysseric veut retourner en Ligue 1
Par Loua Joel
Publié le 11 décembre 2018 à 15:42 | mis à jour le 11 décembre 2018 à 15:42
Résultats

La presse italienne l’avait associé au recrutement de l’Olympique de Marseille en juillet dernier. Comme elle le fait encore cet hiver. Mais ce qui est sûr cette fois, c’est que Valentin Eysseric lui-même crie son ras-le-bol et se déclare prêt à quitter la Fiorentina pour retourner en Ligue 1 affin de se relancer.

Valentin Eysseric fait un appel du pied à la Ligue 1

Il ne savait certainement pas que l’aventure ne se passerait pas du tout bien quand il rejoignait la Fiorentina en août 2017. Valentin Eysseric passe le clair de son temps à cirer le banc de touche. Une situation qui aurait pu prendre fin cet été alors que l’OM était annoncé à ses trousses. Mais l’opération n’a rien donné.

Sauf que de rester avec les Florentins n’a rien arrangeait pour Valentin Eysseric qui continue à moisir sur la touche. Un manque de temps de jeu que le polyvalent milieu de terrain français de 26 ans ne peut plus souffrir.

Alors, l’ancien de l’AS Monaco, de l’OGC Nice ou de l’ASSE veut clairement quitter la Fiorentina, où il est désormais certain de perdre son temps, et pourrait rejoindre la Ligue 1, où plusieurs clubs sont attirés par son profil.

« Un départ ? Oui, je l’envisage. J’ai envie de jouer, prendre du plaisir. Il y a des clubs intéressés en France. Je ne veux pas aller n’importe où, mais je suis prêt à rejoindre une équipe mal classée s’il le faut. J’ai l’impression de régresser en ce moment, de perdre mon temps. Je n’ai que 26 ans, il faut jouer. À Nice, quand j’étais sur le banc, ça se tenait, car Pléa et Belhanda étaient en feu. Là, c’est différent. Quand je joue, je ne suis pas à la rue… », a déclaré le natif d’Aix-en-Provence dans nicematin avant de conclure : « Je ne regrette rien, mais il faut que je me relance cet hiver. Je me languis de trouver un nouveau challenge. »

Reste que son poste de milieu offensif, même s’il est polyvalent, n’est plus vraiment une priorité pour les recruteurs marseillais.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp