PSG : Nasser Al-Khelaïfi sommé d’ouvrir ses portes à L’Equipe.

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG. Publié le 23 décembre 2018 à 18:30

Pour avoir écrit récemment que Nasser Al-Khelaïfi pourrait être contraint de vendre Neymar ou Kylian Mbappé lors du prochain mercato estival afin de rentrer dans les clous du Fair-Play Financier de l’UEFA, L’Equipe est désormais indésirable du côté du PSG. Mais le club de la capitale pourrait prochainement faire face à une fronde du milieu journalistique.

22 Sociétés des journalistes apportent leur soutien à L’Equipe contre le PSG.

Depuis quelques matchs, le Paris Saint-Germain interdit au média L’Equipe d’accéder à ses conférences de presse à cause des grandes tensions entre le club francilien et le journal sportif. Une décision qui déplaît globalement aux journalistes et plusieurs sociétés ont signé un communiqué demandant à Nasser Al-Khelaïfi de mettre un terme à ses agissements.

« La liberté des journalistes de couvrir des conférences de presse, sportives, économiques ou politiques, n’est pas négociable. Nous demandons au PSG de rétablir au plus vite l’accès à ses conférences de presse à nos confrères de L’Equipe pour qu’ils puissent à nouveau travailler normalement », écrivent 22 Sociétés des journalistes (SDJ), dont celles de l'AFP et du Figaro notamment, dans un communiqué sur Twitter.

L’Équipe avait indiqué mi-décembre qu’un de ses reporters s’était vu interdire l’accès à une conférence du club de football et que d’autres n’avaient pas pu poser de questions à d’autres occasions, des mesures qui feraient suite à un article intitulé « Fair-play financier : le PSG contraint de perdre Kylian Mbappé ou Neymar en cas de sanctions ? ».

Cet article estimait, citant des sources internes, que face aux risques de sanctions lourdes auxquelles le club s’exposait, « la direction parisienne pourrait se résigner à l’idée de se séparer, l’été prochain, de l’un de ses deux joueurs vedettes. » La position de la direction parisienne est désormais attendue.

Par JEAN-LUC D