FC Nantes : Limbombe, son clan explique son transfert à polémique

Anthony Limbombe, milieu de terrain du FC Nantes. Publié par ALEXIS le 31 décembre 2018 à 14:18

Un proche d’Anthony Limbombe a réagi à la polémique sur son transfert du FC Bruges au FC Nantes l’été dernier. Selon l’avocat de l’agent du milieu de terrain, « il n’y a pas eu de prime à la signature » perçue par son client.

L'agent de Limbombe « n’a pas touché de rétrocommission sur le transfert du joueur » selon l'avocat.

Mogi Bayat, agent de Anthony Limbombe n’a pas touché de rétrocommission sur le transfert di joueur du FC Bruges au FC Nantes le 23 août 2018 d’après les propos de son avocat confiés à L’Équipe.

Le transfert du milieu de terrain estimé à 10 M€ (record chez les Canaris) était en centre d’une enquête judiciaire en novembre denier. Le joueur avait même été placé momentanément en garde à vue à la PJ de Nantes. Une affaire révélée par L’Équipe à laquelle le conseil de Bayat a réagi.

« Il est vrai que plusieurs mandats ont été signés l’été dernier (entre le joueur et des agents), a admis Jean-Philippe Mayence dans un premier temps avant d’expliquer : « il n’y a pas eu de prime à la signature de 3 M€, et Mogi Bayat n’a pas reçu 1 euro de Limbombe. Il était simplement prévu dans son contrat qu’il perçoive d’ici à la fin de la saison une prime de 300 000 €, pour lesquels il allait payer des impôts et dont il pouvait disposer, avec une partie pour Fabien Camus (apprenti agent auprès de Bayat) ».

En effet, l’agent en question avait « été mandaté et payé par le club (Bruges) avec un contrat officiel pour trouver un autre club » au milieu gauche formé à Genk qui avait été relégué un temps dans l’équipe réserve des Gazelles selon l’avocat.

Afficher les commentaires