OM : Garcia charge les supporters pour le nul contre Monaco

Rudi Garcia pas content du comportement des supporters

L’Olympique de Marseille et l’AS Monaco ont fait 1-1 dimanche lors de la 20e journée de Ligue 1. Rudi Garcia croit que les Marseillais auraient pu l’emporter si leurs supporters avaient tous fait bloc.

Rudi Garcia dénonce le comportement des supporters contre ses joueurs

C’était le match dit de la peur. Les supporters avaient prévu de se rendre massivement au Vélodrome pas pour soutenir Rudi Garcia et ses hommes, mais pour manifester leur colère contre les mauvais résultats du club depuis le début de la saison, et surtout contre la défaite face à l’ASF Andrézieux-Bouthéon (0-2) en 32es de finale de la coupe de France.

Les Marseillais se devaient alors de gagner pour calmer la colère de leurs fans. Mais Jordan Amavi et ses coéquipiers n’ont pas atteint l’objectif. Pour Rudi Garcia, cette échec est justement imputable aux supporters eux-mêmes. Plutôt que de faire bloc derrière les joueurs, les fans olympiens ont montré deux visages : les uns souhaitaient la victoire, les autres la défaite.

« Les supporters ? On est plus fort quand on est tous ensemble. Il a fallu jouer avec une partie des supporters contre nous, et pire, qui encourage l'adversaire », a regretté le coach marseillais.

Une ambiance délétère et tendue où les joueurs ont quand même fait preuve de courage et sorti une performance globalement satisfaisante. « C'était difficile pour la confiance des joueurs, c'est pour ça que je leur tire mon chapeau », a estimé Rudi Garcia en conférence de presse avant d’indiquer : « A Jordan en particulier, il a été molesté alors qu'il se donne à fond. »

Enfin Rudi Garcia semble convaincu que s’ils avaient le soutien de tous leurs supporters, ses joueurs s’en tireraient non pas avec un nul, mais avec une victoire. « On peut se poser la question de savoir si avec un soutien sans faille lors de la dernière demi-heure, on aurait eu plus de chance de gagner... », a-t-il estimé.

Les supporters apprécieront.