RC Lens - Mercato : Guillaume Gillet (ex FC Nantes) évoque son avenir

Guillaume Gillet incertain à propos de son avenir au RC Lens.

Blessé en début de saison avec le RC Lens, Guillaume Gillet a parlé de son avenir dans les colonnes de L'Equipe. L'ancien milieu du FC Nantes a mis en lumière sa situation contractuelle.

L'avenir de Guillaume Gillet (ex FC Nantes) loin du RC Lens ?

Le RC Lens a recruté un milieu de terrain expérimenté lors du dernier mercato estival en la personne de Guillaume Gillet. Agé de 34 ans, le natif de Liège évoluait sous les couleurs de l'Olympiakos et possédait également une solide expérience en Ligue 1 suite à ses passages du côté du Sporting Club de Bastia et du FC Nantes. Un renfort de qualité pour les Sang et Or sur le papier mais qui n'a pas tenu toutes ses promesses. En effet, l'ancien pensionnaire d'Anderlecht s'est blessé au mollet pour une longue durée et n'a retrouvé les terrains que récemment.

Alors qu'une clause de prolongation était incluse dans son contrat s'il disputait 27 matchs, Guillaume Gillet sait qu'il ne sera pas en mesure de l'activer suite à son absence au milieu de la première partie de saison. Le Belge a indiqué sa volonté de rencontrer ses dirigeants à la fin de la saison pour discuter de son avenir. « Je ne suis pas stressé à ce niveau-là. J'avais un certain nombre de matches à faire pour obtenir une prolongation. Mais l'objectif n'est pas là. Il est dans ce que je peux apporter à l'équipe. Elle a connu un trou d'air en deuxième partie des matches aller. J'aurais voulu être là pour apporter un peu d'expérience. Si on peut atteindre l'objectif de remonter, on se mettra autour d'une table avec la direction avec laquelle j'entretiens de bonnes relations. Pour le moment, ils n'attendent qu'une chose, que je leur apporte ce que je sais faire. »

Par ailleurs, l'ex Nantais a exprimé son espoir quant à une accession en Ligue 1 la saison prochaine. « Déjà, c’est loin d’être fini pour la montée. Il y a eu énormément de changements à l’intersaison. On ne s’attendait pas à ce que la mayonnaise prenne aussi vite. Il y a peut-être eu une forme de suffisance. On a senti qu’on était forts après Ajaccio. Notre 2e période, ce soir-là, n’avait pas été du même acabit. Elle coïncide avec le début de nos ennuis. Peut-être était-ce un relâchement individuel. Avant, on ne prenait presque pas de buts. Là, il faut apprendre à être menés, à réagir. Très peu de joueurs ont un gros passé au niveau professionnel. Tout ça a pu jouer avec le manque de confiance. On n’est pas encore sorti de cette période. On a juste gagné un match contre Nancy. »