FC Nantes : Sala, l’obstacle à la rémontée du corps et de l'avion connu

L’avion transportant Emiliano Sala a été retrouvé dimanche matin. Publié par JEAN-LUC D le 06 février 2019 à 18:15

Après avoir retrouvé l'avion transportant Emiliano Sala et le pilote David Ibbotson dimanche matin, les experts de l'AAIB (Air Accidents Investigation Branch) étudient désormais la possibilité de remonter l'épave, mais également le corps non identifié repéré à l'intérieur. Le principal obstacle à cette opération est désormais connue.

La météo rend compliquée la récupération du corps et de l'avion de Sala.

La remontée du corps repéré dimanche dans l'épave de l'avion d'Emiliano Sala et David Ibbotson est la priorité des équipes de recherche. Une mission qui nécessite plusieurs précautions selon les spécialistes. Dans les colonnes du journal Le Parisien, Bertrand Sciboz, expert en recherches sous marine, s’est confié sur le sujet en expliquant les différentes options pour cette opération.

« Il y a plusieurs écoles. Soit on sécurise, l’appareil au fond en bloquant les portes par exemple et on le remonte avec le corps, soit on extrait le corps au fond directement (...) L’eau n’est pas très chaude à cette période de l’année, le corps est toujours extractible quoi qu’il arrive. A 63 mètres de profondeur ce ne sont pas les abysses, on peut y aller avec des robots, mais on peut même y envoyer une équipe de plongeurs », a-t-il confié.

Aux dernières nouvelles, les autorités galloises assurent que si les opérations de récupération du corps, qui a été perçu dans l'épave sans pouvoir être identifié, et de l'avion en lui-même prennent autant de temps, c'est en grande partie en raison des conditions météorologiques qui ne rendent pas pour le moment cette opération possible. A cette période l'année, dans la Manche, les tempêtes sont fréquentes, les vagues prennent de la hauteur.

Or, ce type d'opération nécessite au contraire que la mer soit la moins agitée possible.

Afficher les commentaires