PSG : CDF, Didier Roustan répond à l’entraîneur de Villefranche.

Didier Roustan, journaliste à M6.
Par JEAN-LUC D
Publié le 07 février 2019 à 16:00 | mis à jour le 07 février 2019 à 16:00
Résultats

Pendant la prolongation du huitième de finale de Coupe de France contre le PSG, Alain Pochat, l’entraîneur de Villefranche-Beaujolais a pété un plomb contre les joueurs de Thomas Tuchel, leur reprochant de trop se plaindre des fautes de leurs adversaires. Didier Roustan a répondu aux propos du technicien du club de National.

Didier Roustan : « Ce n’est pas qu’il faille protéger le PSG, mais l’arbitrer normalement. »

« Il ne font que pleurer, on ne peut pas les toucher. On va voir à Manchester s’ils ne vont pas se faire soulever, il a raison Laurey ! Quand je cite Thierry Laurey, c’est que j’ai l’impression qu’on fait un procès de mauvaise intention à ce coach. Neymar a été blessé, mais ce n’est pas de chance pour le garçon, il n’y a pas eu d’agression ou d’attentat. Heureusement qu’ils ne jouent pas dans les années 1980 avec Mozer, Boli et Di Meco parce que sinon, ce serait compliqué. A l’époque, ça découpait grave », s’est agacé Alain Pochat, mercredi soir au Parc OL.

Pour Didier Roustan, il ne faut pas s’attarder sur la sortie de l’entraîneur de Villefranche, qui se jeter dans un débat qu’il ne maîtrise assurément pas. « Tu as quelqu’un qui est énervé, frustré, il n’a pas une bonne réaction. C’est épidermique. Il cherche la faille parce qu’il est énervé. C’est la facilité de dire ça par rapport au débat qui a eu lieu. Ce n’est pas la peine de s’attarder. Il a trouvé ce truc là, d’autres le feront », a commenté le journaliste de M6 sur La chaîne L’Equipe.

« Mais il y a eu le coup de Fekir, le coup de Niang, là ils s’en prennent aussi… Ce n’est pas qu’il faille protéger le PSG, mais l’arbitrer normalement. Je trouve que les arbitres sont relax avec le PSG et laisse faire… Tu peux te faire un peu latter quand tu es un joueur du PSG. L’OM de Tapie ou l’OL de Aulas, il se prend le tacle de Niang, ou si c’est un Parisien qui fait la même faute sur Fekir, sans exclusion derrière… Mon Dieu ! Tu vas les entendre hurler comme des putois jusqu’à la fin de la nuit ! », ajoute Roustan.

A noter que malgré les propos haineux d’Alain Pochat, le PSG a laissé la recette du match à Villefranche.

Facebook
Twitter
email
Whatsapp