FC Nantes: Mercato d’hiver et indemnité de Sala, Halilhodzic tonne

Vahid Halilhodzic, coach du FC Nantes.

Vahid Halilhodzic ne veut plus entendre parler de Mercato hivernal. Il est contre cette période de transfert de janvier qu’il juge inutile. Et depuis que le coach du FC Nantes a doublement perdu le meilleur attaquant de son équipe, notamment Emiliano Sala, il en rage encore plus.

Vahid Halilhodzic, « le mercato a détruit notre travail de trois mois et demi ».

Nommé à la tête du FC Nantes le 2 octobre 2018, Vahid Halilhodzic avait réussi à redresser la barre du club de la 19e place à la 13e place de Ligue 1 à la mi-saison. Malgré tout, il a vu le meilleur buteur de son équipe, notamment Emiliano Sala céder à Cardiff City en janvier 2018. Un transfert qu’il n’avait pas souhaité, mais que le patron du club lui a imposé, promettant de remplacer le prolifique avant-centre.

Mais plus grave, le sort a décidé du pire pour ce dernier. Il ne jouera jamais pour le club de Premier League avec lequel il avait signé un contrat de trois ans et demi, contre un chèque de 17 M€. Et pour cause, il est mort dans l’accident de l’avion qui le transportait au Pays de Galles, le lundi 21 janvier.

Du coup, Halilhodzic qui était déjà contre le Mercato d’hiver maudit davantage ce marché.

« On joue aussi un moment crucial de notre saison. Le mercato a détruit notre travail de trois mois et demi. Je l'ai déjà dit, j'espère qu'il n'y aura plus ce mercato, qu'on va l'interdire », a-t-il martelé en conférence de presse.

Ayant perdu Sala (auteur de 12 buts en 19 match de championnat), Coach Vahid estime son équipe déstabilisée et affaiblie. Ajouté à la grande émotion dans son groupe, liée à la disparition de l’Argentin.

« Je ne sais pas comment on va s'en sortir… Le groupe doit avoir du caractère pour s'en sortir », a-t-il indiqué.

Et ce n’est pas tout, le technicien des Canaris a également taclé les dirigeants nantais et gallois qui se tiraillent autour de l’indemnité de transfert d’Emiliano Sala, alors que ce denier n’a même pas encore été enterré.

« Parler de l'argent à ce moment-là, c'est dégueulasse », a balancé Vahid Halilhodzic.