OM : Obraniak pointe deux grosses tares de Garcia

Ludovic Obraniak en veut doublement à Garcia

L’Olympique de Marseille est au coeur de plusieurs commentaires depuis le début de la saison en raisons de la situation difficile qu’il vit. Des difficultés que Ludovic Obraniak impute à la mauvaise utilisation des joueurs par Rudi Garcia et à son manque d'ambition offensive.

Ludovic Obraniak pointe le mauvaise utilisation des joueurs par Rudi Garcia

L’OM respire mieux depuis ses deux dernières victoires de rang contre les Girondins de Bordeaux (1-0) puis à Dijon (2-1). Une performance dont Ludovic Obraniak ne tient manifestement pas compte. Pour l’ancien milieu de terrain, le mal persiste et est dû à la mauvaise utilisation que Rudi Garcia fait de ses joueurs.

« Il y a pas mal de joueurs qui ne jouent pas à leurs postes. Quand tu es un joueur du calibre de Gustavo, et que par la force des choses on te force à jouer à un poste où tu n’es pas performant. Et que tu vois que l’équipe autour de toi ne performe pas, il y a un certain mal-être qui s’installe », a regretté le consultant sur RMC Sport.

Ludovic Obraniak déplore le manque d’ambition offensive de Garcia

Ludovic Obraniak a ensuite déclaré reconnaître des joueurs à vocation véritablement offensive à l’OM. Raison pour laquelle il regrette que Rudi Garcia ne soit pourtant pas porté vers l’attaque.

« Après ce qui me dérange dans cette équipe là, c’est qu’elle a quand même des joueurs à vocation offensive. Thauvin répond toujours présent car il a un état d’esprit irréprochable, mais clairement il traîne les godasses. Tu le sens il en a marre. Il aimerait jouer un cran plus haut, que l’OM ait plus de possession, qu’il maîtrise plus son sujet. Pareil pour Balotelli. Tu signes à l’OM qui est un club prestigieux, avec une histoire, des moyens et tu te retrouves à jouer avec un seul attaquant à Dijon alors que tu es dixième avant le début du match. Moi j’ai trouvé l’OM bon quand ils jouent dans le camp adverse, or la majeure partie du temps ils jouent dans leur camp. Si tu joues à 70m du but adverse, tu as beau t’appeler Thauvin, Balotelli ou Payet, tu dois faire les courses à répétition toute l’année. Après tu es moins bien physiquement et tu prends moins de plaisir », a dénoncé l’ancien Lillois.

On comprend désormais pourquoi l’attaque marseillaise peine à trouver le chemin des filets…