OM : Eyraud, les raisons du cambriolage de son domicile sont connues

Des bijoux et des documents juridiques emportés du domicile pas protégé de Jacques-Henri Eyraud

Le domicile de Jacques-Henri Eyraud a été cambriolé dans la nuit de vendredi à samedi. Désormais, on sait le préjudice subi par le président de l’Olympique de Marseille et les raisons techniques de ce cambriolage.

Des bijoux et des documents juridiques emportés du domicile de Jacques-Henri Eyraud

Des cambrioleurs se sont introduits au domicile de Jacques-Henri Eyraud alors qu’il était présent dans les tribunes du stade Gaston-Gérard pour le match entre le Dijon FCO et l’OM (1-2) vendredi soir en ouverture de la 24e journée de Ligue 1. Le dirigeant marseillais s’est certainement félicité de cette victoire, la deuxième de rang après celle contre les Girondins de Bordeaux (1-0) mardi en match en retard de la 18e journée.

Mais pas besoin d’avoir inventé le fil à couper le beurre pour comprendre que Jacques-Henri Eyraud n’a pas été du tout content de ce qu’il a constaté une fois revenu de Dijon à Marseille, en voiture en plus, l’avion initialement prévu pour le trajet étant tombé en panne. La Provence rappelle que des cambrioleurs s’étaient introduits à son domicile pendant son absence. Des quidams peu recommandables qui ont emporté des bijoux d’une valeur de 100 000 euros et un dossier « concernant les affaires juridiques du club sur les transferts ».

Une maison pas protégée

Au titre des raisons techniques de ce cambriolage, le quotidien régional note que l’alarme de la maison « n'était pas branchée », en plus du manque de protection par vidéosurveillance privée. Par ailleurs, les cambrioleurs n’ont visiblement pas été inquiétés alors que « des vigiles effectuent des rondes aux domiciles des joueurs et des cadres lors de chaque déplacement de l'équipe ».

Mais les enquêteurs sont à l’oeuvre pour élucider le mystère et éventuellement mettre la main sur les voleurs. « On bosse comme sur un cambriolage normal et on essaye de savoir s'il n'a pas simplement été victime d'une série de faits », a expliqué un des agents chargés de l’enquête au média.

Jacques-Henri Eyraud croit probablement qu’il faut également compter la panne de l’avion parmi les raisons techniques de ce cambriolage…