OM - Mercato : Alain Roche parti de Bordeaux pour de l’argent

Alain Roche obligé de partir de Bordeaux à l’OM à cause de l’argent

Alain Roche flambait avec les Girondins de Bordeaux quand il a été transféré à l’Olympique de Marseille. Un transfert qui s’expliquait moins pour le sportif que pour le financier.

Alain Roche obligé de quitter Bordeaux à cause de l’argent

Claude Bez et Bernard Tapie n’étaient pas en atomes crochus. Mais devant les affaires, ils ont vite fait de se réconcilier. « Vous savez, les présidents Claude Bez et Bernard Tapie ce n'étaient pas les meilleurs amis du monde, mais pour faire des affaires ils l'étaient (rire)… », s’est souvenu Alain Roche dans propos retranscrits du site d'ARL (émission 'Top Girondins’).

Alain Roche avait été formé aux Girondins de Bordeaux, qu’il aimait bien. Mais il s’en est allé pace que les Bordelais devaient le vendre pour se faire un peu d’argent.

« Je suis parti car le club avait besoin d'argent. Et le président de l'époque, Monsieur Claude Bez, m'a convoqué dans son bureau pour me dire qu'il fallait que je parte à l'OM, avec Jean Tigana », raconte-il.

Alain Roche a d’abord refusé d’abandonner un club et une ville où il se sentait vraiment à l’aise. Mais l’insistance des deux présidents, l’avenir peu lisible des Bordelais et le baratin de Bernard Tapie ont achevé de le convaincre.

« Dans un premier temps, j'ai refusé, car je ne voulais pas aller à l'ennemi et rester dans mon club formateur, où j'avais toute ma famille. Mais Bez et le président Tapie ont été très insistants et je ne savais pas, aussi, ce qu'allaient devenir les Girondins de Bordeaux, car il y avait déjà des difficultés financières et sportives. Puis vous êtes influencés par la gouaille de Tapie, son management, ses idées, son envie de recruter et de créer une très grande équipe, ce qui a été le cas avec Mozer, Waddle, Amoros, Francescoli et d'autres. Donc, à 21 ans, c'est très tentant. Surtout vu l'incertitude à Bordeaux... », explique-t-il.

Mais Alain Roche est parti des Girondins de Bordeaux le coeur gros même s’il savait qu’il franchirait un cap avec l’OM. « Mais partir était un crève-cœur, même si c'était quand même une bonne opportunité de s'aguerrir et de s’émanciper. Bien que ça n'ait pas été simple », se souvient-il.

Et de fait, l’aventure marseillaise d’Alain Roche valait vraiment la peine d’être vécue. « J'ai été champion avec les deux clubs. On avait une équipe de feu, notamment à Marseille. Je n'ai pas perdu au change, car c'était la bonne période pour être à Marseille, même si je ne suis pas resté quand ils ont gagné la Ligue des Champions », se rappelle-t-il avant de conclure : « Mais ce n'est pas grave, on ne vit pas sur des regrets... »

Signalons qu'Alain Roche est finalement retourné à Bordeaux où il a fini sa carrière.