Bordeaux - Mercato : Jérôme Rothen valide la piste Paulo Sousa.

Paulo Sousa discute avec les Girondins de Bordeaux. Publié par JEAN-LUC D le 27 février 2019 à 22:00

Arrivé en septembre dernier en remplacement de Gustavo Poyet, Ricardo a été démis de ses fonctions de manager général des Girondins de Bordeaux hier soir. Pour remplacer le technicien brésilien, les dirigeants bordelais discuteraient avec Paulo Sousa, libre depuis son départ du club chinois de Tianjin Quanjian en 2018. Un choix validé par Jérôme Rothen.

Rothen : « Paulo Sousa ? C’est un coach qui prône énormément le jeu. »

« Nous avons identifié un entraîneur, que nous aimerions faire venir très vite, d’ici quelques jours. Éric Bedouet continuera à être l’entraîneur aussi longtemps qu’il le faudra. Mais si tout se passe bien, il viendra avant la fin de la saison. Un entraîneur sur le banc pour le déplacement à l'AS Monaco ? C’est notre objectif. Il n’y a pas de garantie que ce soit conclu », a déclaré dans les colonnes de Sud-OuestJoseph Dagrosa, le propriétaire du FCGB, sur la succession de Ricardo.

D’après le journal L’Equipe, l’heureux élu pourrait se nommer Paulo Sousa. Passé notamment par le FC Bâle (2014-2015), l’AC Fiorentina (2015-2017) et plus récemment le club chinois du Tianjin Quanjian (2017-2018), le technicien portugais serait le grand favori du GACP après le refus du Serbe Slavisa Jokanovic. Après avoir vu plusieurs matches en live de Paulo Sousa quand il commentait le Calcio, Jérôme Rothen assure que sa venue serait une excellente nouvelle pour les Girondins.

« Je ne le connais pas personnellement, mais je me souviens vraiment, quand je commentais le foot italien et qu'il entraînait la Fiorentina, que c'est un coach qui prône énormément le jeu, avec qui c'est agréable à voir. Après, à la Fiorentina, il y avait un certain profil de joueurs... Alors qu'à Bordeaux, aujourd'hui, entre ceux qui se prennent pour d'autres et pensent qu'ils peuvent jouer dans de grands clubs, comme Kamano et d'autres, ou entre ceux qui sont prêtés par un grand club et pètent un boulon, comme Karamoh...», a expliqué l’ancien milieu de terrain du Paris Saint-Germain sur RMC.

« En rajoutant ceux qui n’ont pas le niveau, aussi, c'est les trois quart de l'effectif. Donc choisir un entraîneur comme ça, avec de belles idées à mettre en place, c'est bien, mais il faut lui donner la possibilité de le faire. Son CV de joueur est impressionnant (Juventus Turin, Inter Milan, Borussia Dortmund, Benfica Lisbonne), il a du charisme, il a déjà coaché de belles équipes, donc il ne signera pas le chèque les yeux bandés, comme ça.

Surtout que, bon, il sort d'une expérience en Chine, donc s'il voulait juste de l'argent il y serait resté. Donc s'il vient à Bordeaux c’est pour le sportif, et avec des assurances qu’il doit avoir », a ajouté Rothen.

Afaire à suivre...

Afficher les commentaires