AS Monaco : Jardim répond pour le Mercato hivernal canon du club

Leonardo Jardim, coach de l'AS Monaco. Publié le 28 février 2019 à 23:20

L’AS Monaco a recruté huit joueurs lors du mercato hivernal dernier. Normal, selon Leonardo Jardim dont les renforts ont commencé à dresser la barre du club. En effet, le coach du Rocher a répondu aux détracteurs des Monégasques sur leur mercato canon.

Jardim, « on achète pour le futur, car en décembre c'est moins cher qu'en été ».

L’AS Monaco a fait venir Naldo, Fodé Ballo-Touré, Cesc Fabregas, William Vainqueur, Andrien Silva, Georges-Kevin Nkoudou, Carlos Vinicius et Gelson Martins. Huit renforts qui sont en train de remettre à flot le club de la Principauté.

Du coup, les voix se sont levées parmi les entraineurs pour condamner le Mercato XXL des Monégasques. Leonardo Jardim a réagi, répondant ainsi à ces détracteurs.

« J’ai beaucoup écouté, j'ai fait attention : il n'y a pas une personne qui a parlé de ce que Monaco avait perdu beaucoup de joueurs ces dernières années. Pourquoi ? Le mercato, c'est comme ça, c'est des arrivées et des départs », a-t-il répliqué face à la presse.

« Les gens disent qu'on achète ! On achète pour le futur, car en décembre c'est moins cher d'acheter qu'en été. Il faut regarder selon les besoins. Il n'y a pas de règle (de limitation, ndlr), je pense que les personnes ont besoin de savoir ça », a martelé le technicien portugais.

Leonardo Jardim, « la jalousie, c'est une chose très mauvaise ».

« Quand on avait vendu beaucoup de joueurs, personne ne disait qu'on perdait 4 à 5 joueurs par saison. Nous sommes dans la règle, c’est comme ça », a-t-il poursuivi. Cependant, Jardim ne veut pas admettre l’idée d’une jalousie même s’il le pense tout bas.

« De la jalousie ? Non je pense pas, les gens regardent Monaco comme les autres. Je n’ai pas pensé à la jalousie. Chacun sa vision. La jalousie, c'est une chose très mauvaise », a-t-il balayé.

Sur le terrain, l'ASM a quitté la 19e place de relégable et est désormais 16e avec 25 points, soit 5 points d'avance sur le barragiste.

Par ALEXIS