OM - ASSE : Gasset regrette sérieusement l’absence de 2 guerriers

Kévin Monnet Paquet et le coach  Jean-Louis Gasset. Publié par ALEXIS le 02 mars 2019 à 10:23

Jean-Louis Gasset ne le cache pas, il a perdu deux joueurs clés de son groupe, qualifiés de guerriers, avant la confrontation de l'ASSE avec l’OM au Vélodrome, dimanche (21h). Il fait ainsi référence à Kévin Monnet Paquet et Gabriel Silva blessés et indisponibles pour le reste de la saison.

Gasset, « avec Monnet-Paquet et Gabriel Silva on a perdu des guerriers, ges vaillants...».

Jean-Louis Gasset aurait bien voulu avoir Kévin Monnet-Paquet et Gabriel Silva de son groupe pour le déplacement au Vélodrome, lors de la 27e journée de Ligue 1, face à l'Olympique de Marseille. Mais il ne peut malheureusement pas compter sur eux.

Le premier s’est gravement blessé au genou lors du match contre le PSG, le 17 février dernier. Victime d’une rupture du ligament antérieur croisé du genou gauche, il a été opéré et est forfait pour six mois.

Quant au deuxième, il s’était blessé contre le Dijon FCO, tout seul également, le 26 février. Soufrant d’une rupture du tendon d’Achille droit, il a été opéré la semaine dernière et est aussi forfait jusqu’a la fin de la saison.

Grâce à sa polyvalence, Monnet-Paquet pouvait dépanner à plusieurs postes. Il était surnommé le couteau suisse chez les Verts. Gabriel Silva, lui c’est le roc en défense et avec un état d’esprit irréprochable. C’est donc logiquement que l’entraineur des Stéphanois les regrette.

« Avec Monnet-Paquet et Gabriel Silva on a perdu les guerriers, les vaillants sur qui on compte », a-t-il déclaré en conférence de presse en vue du match contre les Phocéens.

« À Dijon, quand ils ont mis ce tee-shirt pour (apporter leur soutien à) Kevin avant le match, ils ont pensé très fort à lui. Et quand ils ont vu Silva se blesser tout seul, tout le monde a compris que c’était grave.

J’espère qu’il y aura encore plus de solidarité. Il faut qu’on pense à eux très fort. Ils ont été sept mois avec nous. Il faut finir, mais malheureusement sans eux », a regretté Gasset.

Toutefois, ce dernier s’est montré rassurant pour finir. « Il faudra des guerriers (à Marseille). Et il m’en reste. On a un construit un groupe pour ça », a assuré le technicien de 65 ans.