PSG - OM : Interdiction des fans marseillais, la raison officielle connue

Les fans marseillais sont interdits de déplacement pour PSG-OM

Le Paris Saint-Germain recevra l’Olympique de Marseille dimanche en conclusion de la 29e journée de Ligue 1. La préfecture de police de Paris a interdit officiellement le déplacement des fans marseillais. L’autorité préfectorale dit avoir voulu prévenir les accrochages qui seraient survenus à cause des chambrages que les supporters olympiens n’auraient pas manqué de lancer à leurs homologues parisiens.

Prévenir des incidents regrettables entre les fans marseillais et les supporters parisiens

La chose était plus que dans les tuyaux depuis plusieurs jours. Tout le monde la voyait venir, grosse comme un piège d’éléphant. C’est désormais officiel. Les fans marseillais sont interdits de déplacement au Parc des Princes pour le choc entre le PSG et l’OM dimanche en clôture de la 29e journée de Ligue 1. RMC Sport a rapporté l’arrêté préfectoral officialisant cette interdiction.

« Considérant en outre que, à la suite de l’élimination de l’équipe du Paris Saint-Germain en Ligue des champions par celle de Manchester United FC, les ultras parisiens sont très remontés contre les joueurs du PSG; que, à cet égard, le dimanche 10 mars 2019 à l’occasion de la séance d’entraînement de l’équipe parisienne au Parc des Princes, près de 200 Ultras présents ont hué et insulté les joueurs à leur entrée sur le terrain, déployé une banderole ‘Ni valeur, ni honneur, on ne vous laissera pas humilier notre club de la sorte’, utilisé 3 engins pyrotechniques, allumé une centaine de fumigènes et jeté une vingtaine sur la pelouse, ainsi qu’une quinzaine de pétards; que certains ont tenté, en vain, de rentrer sur l’aire de jeu;que dans ce contexte de tensions ces derniers sont susceptibles d’avoir des comportements extrêmes contre les supporters marseillais qui ne manqueraient pas de se moquer d’eux, comme le laisse supposer les échanges sur les réseaux sociaux entre les deux groupes de supporters », stipule en effet l’arrêté préfectoral.

En clair, la préfecture de police de Paris a choisi de prévenir plutôt que de guérir. Ce en quoi il serait très difficile de lui donner tort. En plus de cette justification, un minimum d’objectivité oblige à admettre qu’il était impossible de permettre le déplacement des fans marseillais au Parc des Princes alors que leurs homologues parisiens avaient été interdits de se déplacer au Vélodrome lors de la manche aller, en octobre dernier. Simple question de principe de réciprocité.

Alors, c’est moins le cas d’espèce qu’il faut dénoncer que l’habitude d’interdire des autorités préfectorales…