Dijon FCO : Le discours musclé de Kombouaré en vue du maintien

Antoine Kombouaré, coach du Dijon FCO.

Le Dijon FCO est 19e et relégable à 9 journées de la fin de la Ligue 1. Antoine Kombouaré, en colère relativement à la défaite en toute fin de match contre, contre l’EA Guingamp alors lanterne rouge, a délivré un discours très musclé pour remobiliser ses troupes, en vue du maintien.

Kombouaré « aimerait que ses joueurs soient plus tueurs, plus malins, plus méchants aussi ».

Viré de l’EA Guingamp en novembre 2018, Antoine Kombouaré espérait prendre sa revanche avec sa nouvelle équipe, notamment le Dijon FCO qu’il dirige depuis le 10 janvier 2019.

Manque de pot ! Les Bourguignons ont en effet été battus par le club breton (1-0), au stade du Roudourou, samedi dernier, lors de la 29e journée de Ligue 1. De quoi rendre fou de rage le technicien kanak.

« C’est rageant, car on doit au minimum prendre un point », a-t-il exprimé en colère, dans L’Équipe. « On commet l'erreur qui fait basculer le match du mauvais côté. Il y a ce problème d'efficacité. Nos attaquants n'arrivent plus à marquer. L'équipe souffre d'un problème de confiance, c'est certain. Mais aussi d'un manque de caractère », a-t-il constaté ensuite.

Pour la dernière ligne droite de la saison qui démarre après la trêve internationale, Kombouaré a délivré son message.

« J’aimerais qu'ils soient plus tueurs, plus malins, plus méchants aussi. Qu'ils montrent plus de vice. À mon époque, quand il fallait se dire les choses, on le faisait. Mais ici, je n'ai jamais vu un clash, jamais une engueulade.

Il faut être capables de se dire les vérités. On s'en sortira surtout par le mental, car les qualités techniques, elles sont là… », a-t-il déclaré. Et ce n’est pas tout.

« Si Dijon est 19e, c'est qu'on ne travaille pas assez bien et, en tant qu'entraîneur, j'en suis le premier responsable. C'est à moi et au staff de trouver les solutions, de trouver le bon système.

Il nous reste neuf matchs, dont cinq à domicile. Ça passe ou ça casse. Moi, j'y crois. Tout le monde y croit. Mais il n'y a pas de place pour les pleureuses et les mecs qui se cachent », a martelé Antoine Kombouaré.

Pour rappel, DFCO a un point de plus que le dernier le SM Caen et un de moins que le barragiste, notamment l'En Avant.