OM : Sur le banc de touche, Rami se découvre un nouveau combat

Adil Rami veut arrêter les violence contre les femmes

Adil Rami n’est plus que remplaçant à l’Olympique de Marseille depuis le début de l’année 2019. Mais on se méprendrait de croire que le défenseur central s’ennuie avec ce nouveau statut.

Adil Rami vole au secours des femmes battues

Adil Rami n’est plus le patron de la défense de l’OM. C’est vrai qu’il ne s’était pas du tout montré à son avantage lors de la première partie de la saison jusqu’à sa blessure contractée à la cuisse le 22 décembre dernier. Une baisse de régime qu’il avait imputée à un burn-out dont il aurait été victime après son retour triomphal de la coupe du monde.

De retour dans l’effectif marseillais depuis pas mal de temps, Adil Rami n’est cependant pas encore parvenu à gagner ne serait-ce qu’une minute de temps de jeu. Autrement dit, il est désormais contraint au banc des remplaçants. Une situation qui s’explique par le fait que pendant son absence le jeune duo Boubacar Kamara/Duje Caleta-Car a pris le contrôle des opérations en défense centrale marseillaise.

Mais Adil Rami n’est pas de ceux qui pleurnichent pour retrouver leur place de titulaire, loin de là. C’est à croire même que son nouveau statut de remplaçant lui sied bien. Car c’est l’occasion pour lui de se mettre en valeur dans un autre domaine qui n’a absolument rien à avoir avec le football.

En effet, Adil Rami s’est très rapidement reconverti en défenseur des femmes battues. Ainsi a-t-il « choisi de mettre son image au service de la campagne "Contrer les frappes", lancée en ce mois de mars par l’association "Solidarités Femmes" et le mouvement "Positive Football" de l’UNFP », comme nous l'apprend laprovence à paraître demain mardi.

C’est sûr que nous n’en sommes pas encore au bout des surprises avec l’atypique Adil Rami