Montpellier : Andy Delort se défend pour son caractère bien trempé

Andy Delort, attaquant de Montpellier HSC.

Andy Delort a été plus d’une fois au centre des frasques dans sa vie de footballeur à Toulouse FC son ancien club ou encore à Montpellier HSC où il évolue depuis juillet 2018. Dans une interview dans France Football, l’attaquant s’explique pour son caractère bien trempé et son franc-parler.

Andy Delort, « je ne suis pas un ange, c'est sur le terrain qu'il faut me juger ».

Dans ses confidences à l’Hebdomadaire sur son enfance tourmentée, son caractère et ses frasques malgré son statut de footballeur professionnel, Andy Delort reconnait qu’il « n’est pas un ange ».

« Je ne suis pas un ange non plus. C'est ma vie, c'est comme ça (...). C'est sur le terrain qu'il faut me juger », a avoué l’attaquant de Montpellier HSC.

« Je suis un être humain comme les autres. Je pense être humble, très gentil. Parfois, je m'énerve un peu vite, mais c'est ce qui m'a permis d'être professionnel. Cette hargne, on la voit sur le terrain (...) Je suis fier qu'on dise que je suis un guerrier », a-t-il expliqué.

Et selon Delort, les footballeurs devraient pouvoir être un peu libres d’exprimer leurs opinions sans être inquiétés ou mis à l’amende par leur club.

« C'est trop robotisé. L'impression que les joueurs sont programmés. Sur le terrain, d'accord, mais dans la vie, tu as un caractère, quelque chose de différent. À la mi-temps ou à la fin d'un match, on sait ce que les joueurs vont dire. C'est emmerdant. Il faudrait juste des garçons qui portent leurs couilles et disent en face ce dont ils ont envie », a-t-il fait remarquer.

Pour rappel, Andy Delort avait été interpellé pour conduite en état d'ivresse à Toulouse en février 2018 et à Montpellier en août 2018.

Sur le terrain, l'attaquant de 27 ans a inscrit 10 buts et offert 7 passes décisives en 27 matchs disputés en Ligue 1 cette saison.