Ligue 1 : FFF, Le Graët réagit aux interdictions de déplacement.

Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football (FFF).

Noël Le Graët a exprimé sa colère contre les interdictions de déplacement des supporters et les fermetures de tribunes qu’il trouve d’excessives. Le patron de la FFF souhaite en effet qu’il y ait moins de sanctions, afin de permettre aux supporters d’être plus nombreux dans les stades tant en Ligue 1 qu'en Ligue 2.

Noël Le Graët « agacé qu'on ne puisse plus voir se déplacer les supporters ».

Noël Le Graët a exprimé sans détour, son agacement face aux interdictions de déplacement des supporters et les fermetures des Kops. Il estime que toutes ses restrictions sont une entrave à l’esprit du sport.

« Cela m’agace qu'on ne puisse plus voir se déplacer les supporters. C'est un excès, loin de l'esprit du sport », a martelé le président de la Fédération Française de Football (FFF) dans Le Figaro.

« Regardez le nombre de tribunes qu’on a fermées cette année ? Pour PSG-OM et beaucoup d’autres matchs ! On est sûrement les plus sévères. Cela a servi à quoi ? », a interpellé le dirigeant, avant d’évoquer les actions en cours ou à l’idée, afin de trouver la meilleure des solutions.

« J'ai participé à une réunion mercredi. Notre objectif, c’est que dans les 18 mois qui viennent, il faut absolument que tout le monde puisse aller au stade. Les préfets prennent de moins en moins de risques. C’est aussi notre cas, les dirigeants du foot.

« Qu'on arrête de fermer des tribunes pour des raisons pas toujours justifiées », selon Le Graët.

Il faut qu'on travaille davantage avec le ministère de l'Intérieur pour faire des essais, ouvrir nos stades. Et qu'on arrête de fermer des tribunes pour des raisons pas toujours justifiées », a recommandé Le Graët.

On doit travailler sur le sujet avec notre président de la République et avec les médias pour vendre l'idée que le stade n'est pas une enceinte où on s'insulte et où on se bagarre.

Quand il y a un incident, qu'il soit raciste ou autre, il faut toujours en parler. Le meilleur vecteur, c'est de communiquer davantage sur le bien-être au stade. On met déjà assez de sanctions et d'amendes. On n’aide pas les supporters en leur fermant les portes des stades.

Il y a de moins en moins de bagarres même s’il y en a toujours trop. Il n’y a jamais de risque zéro. Mais je reste plutôt pour moins de sévérité. Avoir des stades ouverts et faire davantage confiance », a proposé le patron du football en France, pour finir.


Par ALEXIS
Publié le 28 mars 2019 à 11:15 | mis à jour le 28 mars 2019 à 11:15

Facebook
Twitter
email
Whatsapp