FC Nantes : Waldemar Kita attaqué par des supporters face au LOSC

Waldemar Kita, président du FC Nantes.

Les supporters du FC Nantes en veulent toujours à Waldemar Kita. Après la Brigade Loire qui avait demandé qu’il cède le club, des supporters ont hissé des banderoles hostiles au président, lors de la défaite contre le LOSC à la Beaujoire.

Kita visé par des banderoles des fans du FC Nantes, face à Lille.

Le FC Nantes et son président ne sont pas au bout de leurs peines. Depuis la mort d’Emiliano Sala dans l’accident de son avion, le club est au bord de la crise. Son président, notamment Waldemar Kita fait l’objet d’une enquête du Parquet National Financier (PNF) pour fraude fiscale.

Des soupçons qui ont poussé Nantes Métropole à se retirer du projet de construction du nouveau stade initié par le dirigeant. Occasion saisie également par La Brigade Loire pour demander le départ de l’homme d’affaires Franco-Polonais.

Et ce n’est pas tout ! Cardiff City refuse de verser l’indemnité de transfert du buteur disparu au club de la Cité des Ducs, sous prétexte que le transfert n’est pas valide.

Sur le terrain, les résultats ne suivent pas ! Nantes est 15e et reste sur une renversante défaite (2-3) contre le LOSC en Ligue 1. Et l’entraineur Vahid Halilhodzic pourrait s’en aller à l’été, après avoir ouvertement déclaré qu’il a failli claquer la porte en janvier 2019, à cause du transfert du meilleur buteur de son équipe, Sala.

Quant au capitaine, Valentin Rongier, il ne rate pas une seule occasion pour exprimer son envie d’ailleurs, après avoir passé 18 années au club, depuis son entrée au centre de formation.

Malgré tous ces faits, les supporters ne démordent pas. En effet, L’Équipe croit savoir que Kita a été visé par des supporters de la tribune Loire qui ont déroulé de « nombreuses banderoles », comparant le propriétaire des Jaune et Vert « au François Pignon du film le Dîner de cons, incarné par Jacques Villeret ».

La source évoque également des chants, dont : « si t'as payé tes impôts, frappe dans tes mains » et des « insultes ».




Par ALEXIS
Publié le 04 avril 2019 à 10:07 | mis à jour le 04 avril 2019 à 10:07

Facebook
Twitter
email
Whatsapp