Dijon : Racisme, une sanction à venir pour le club

prince Gouano victime de racisme

Le directeur général de la LFP Didier Quillot a annoncé l’ouverture d’une instruction à la Commission de discipline suite à l’incident survenu vendredi entre Dijon et Amiens (0-0).

Didier Quillot, « La Commission de discipline va ouvrir une instruction et prononcera des sanctions ».

La LFP ne va épargner Dijon suite aux cris de singe à l’encontre de Prince Gouano. Le capitaine amienois a été victime de cris racistes lors du déplacement d’Amiens à Dijon qui s’est soldé par un match nul (0-0). Suite à cet incident, Didier Quillot a annoncé samedi que le club dijonnais allait écoper de sanctions suite à l’attitude du spectateur responsable des cris durant la rencontre.

« La commission de discipline de la Ligue va se réunir mercredi, elle va ouvrir une instruction qui durera normalement deux semaines et prononcera bien sûr des sanctions à l’issue de cette instruction, a-t-il annoncé. Nous, Ligue, allons en outre nous constituer partie civile dans le cadre de l’instruction qui sera ouverte », a indiqué le directeur général de la LFP.

Didier Quillot en a profité pour condamner cet acte, tout en remerciant Dijon qui a interpellé l’auteur des cris racistes. « Au nom de la ligue, je condamne fermement les insultes racistes proférées par ce spectateur contre le joueur Prince Gouano. Le racisme n’a absolument pas sa place dans nos stades, a d'abord expliqué le dirigeant. Je veux saluer plusieurs choses: d’abord le sang froid de l’arbitre et du délégué du match, qui ont su gérer l’incident et faire les annonces dans le stade qui permettent de calmer tout le monde, ensuite le comportement efficace du club du Dijon, qui a permis d’interpeller immédiatement le spectateur et qui a porté plainte. Et puis bien sûr le comportement remarquable de Prince Gouano, qui a su prononcer des mots de tolérance et de bienveillance après la rencontre ».