PSG : Aurier, Laurent Blanc règle ses comptes avec Al-Khelaïfi

Laurent Blanc, ancien coach du PSG.

Entraîneur du PSG de 2013 à 2016, Laurent Blanc est revenu sur l’épisode tristement célèbre de la vidéo Périscope de Serge Aurier, aujourd’hui à Tottenham, avec un manque de respect envers le coach et certains de ses coéquipiers. Le technicien français en a profité pour glisser quelques piques à Nasser Al-Khelaïfi, président du club parisien.

Laurent Blanc en veut toujours à Aurier et à Al-Khelaïfi !

Invité de l’émission « Omar c’est Foot » sur BeIN Sports, Laurent Blanc est revenu sur l'épisode Serge Aurier lors de la saison 2015-2016. Pour rappel, l’ancien latéral droit du Paris Saint-Germain avait insulté son entraîneur de l'époque dans une vidéo diffusée sur Periscope. Mis à pied à titre conservatoire, l’international ivoirien de 26 ans avait finalement été réintégré à l'équipe première par la direction du club sans vraiment tenir compte de l’avis du coach. Une décision de Nasser Al-Khelaïfi qui passe toujours mal chez le champion du monde 1998.

« C’est lui qui a cassé la relation, pour moi c'était terminé et il le sait. Après, tu ne peux plus arranger les choses. C'est comme ça, les joueurs se pensent intouchables, l'entourage autour d'eux fait penser qu'ils sont encore plus intouchables que ce qu'ils pensent eux-mêmes. Parfois, il faut se faire passer pour quelqu'un qui manque de (poigne), mais ce n'est pas un manque, c'est être plus intelligent que le joueur.

Vous faites penser au joueur qu'il a la mainmise sur la situation, alors que c'est vous qui l'avez. Après ça, il est revenu sur le terrain, il a fini sa saison et il est parti, point », a expliqué le Cévenol non sans envoyer une petite pique à son ancien président.

« Il faut avoir trois têtes responsables au sommet d'un club (président, directeur sportif et entraîneur, ndlr). L'entraîneur doit être pris pour ses compétences footballistiques et de management. Dès que ça touche à l'institution, il ne faut pas que ce soit l'entraîneur qui soit responsable de ça et qui prenne les décisions, il faut que ce soit le club afin de prendre les bonnes décisions et d'aider l'entraîneur », a-t-il ajouté.

Une belle droite à la direction du PSG dont le manque de poigne ne cesse d’être critiquer depuis ces dernières années.





Par JEAN-LUC D
Publié le 19 avril 2019 à 17:05 | mis à jour le 19 avril 2019 à 17:05

Facebook
Twitter
email
Whatsapp