Ligue 1 : LFP, le collectif des victimes de Furiani maintient la pression

Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de Football Professionnel.

Le collectif des victimes du drame de Furiani proteste auprès de la Ligue, contre la programmation des matchs le dimanche 5 mai, date anniversaire de la commémoration de la catastrophe survenue au stade Armand Cesari il y a 27 ans. Le collectif a encore adressé un message, au responsable de la LFP.

« Que la Ligue prenne la mesure de ce qu'est la catastrophe de Furiani ».

Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot, respectivement présidente et directeur général de la LFP ont été interpellés par le collectif des victimes de l'effondrement du stade Armand Cesari de Furiani. Le drame avait causé la mort de 18 personnes le 5 mai 1992.

Dans une lettre ouverte sur adressé à al Ligue 1, le collectif cri son indignation face à la programmation des 5 matchs de Ligue 1, à la date anniversaire de la catastrophe au stade du SC Bastia.

« Pourquoi la LFP n'entend-elle pas notre demande ? », s’est interrogé le collectif Furiani sur son compte Twitter. Une question amplifiée par le hashtag #pasdematchle5mai.

« Nous souhaitons que la Ligue prenne la mesure de ce qu'est la catastrophe de Furiani (…)., la plus grande catastrophe du sport français », souligné le collectif.

« On ne comprend pas », s’insurge la présidente du collectif, Josepha Giudicelli. « La LFP nous avance les difficultés de geler une date du calendrier, mais on s'aperçoit que c'est une fausse excuse. Elle n'a pas eu de soucis cette saison pour reporter des matchs en raison des gilets jaunes ou des conditions météorologiques », poursuit Mme Giudicelli.

Rappelons que le calendrier de la 35e journée de Ligue 1 prévoit cinq matchs le dimanche 5 mai, notamment : Montpellier-Amiens SC, FC Nantes-Dijon FCO, Toulouse FC-Stade Rennaiss (15 heures), AS Monaco-ASSE (17H) et OL-LOSC (21H).