FC Nantes : Le point sur l’éventuelle vente du club à un fonds canadien

Waldemar Kita, président du FC Nantes. Publié par ALEXIS le 24 avril 2019 à 12:48

La rumeur d’une possible vente du FC Nantes refait surface après le démenti de Waldemar Kita en mars dernier. Des investisseurs canadiens seraient intéressés par le club de la Cité des Ducs. Emmanuel Merceron, très informé sur l’actualité des Canaris, fait une mise au point sur le dossier.

Des investisseurs intéressés par le FC Nantes se seraient renseignés uniquement.

Le FC Nantes a certes connu de nombreuses secousses cette saison, mais le président Waldemar Kita fait savoir que le club n’est pas sur le marché : « je le redis : le FC Nantes n’est pas à vendre », avait-il précisé dans un communiqué officiel début mars.

Un mois plus tard, et alors que le groupe de supporters ultras, notamment la Brigade Loire demande toujours le départ du dirigeant, la rumeur de la cession resurgit. En effet, une rumeur sur un intérêt d’un fonds canadien pour le club de Kita circule ces derniers jours.

Questionné par des internautes, Emmanuel Merceron croit savoir que les investisseurs intéressés ne sont venus qu’aux nouvelles. Sinon, aucune démarche ou offre concrète de rachat n’est sur la table du propriétaire.

« Beaucoup de projets embryonnaires. Rien de plus que des prises de renseignements », a répondu l’Insider, par ailleurs, ancien proche de la franchise canadienne en MLS, l’Impact Montréal.

Pour revenir aux difficultés de Nantes, il faut rappeler que le club a perdu son attaquant Emiliano Sala. Il est mort dans l’accident de l’avion qui le transportait à Cardiff City où il avait été transféré en janvier dernier.

À la suite de ce drame survenu le 21 janvier, l’équipe avait été sérieusement affectée. Du coup, elle avait chuté au classement jusqu’à la 16e place, avant de finalement remonter à la 13e, après trois victoires de suite, ce mois d’avril.

Il y a également le retrait de Nantes Métropole du projet de construction du nouveau stade des Canaris. Une décision prise après l’enquête du Parquet national financier, visant Waldemar Kita, pour suspicion de fraude fiscale.

Afficher les commentaires