PSG : Après Ben Arfa, le clan Rabiot achève Nasser Al-Khelaïfi !

Poignée de main entre Hatem Ben Arfa et Nasser Al-Khelaïfi lors de la finale de la Coupe de France entre le Stade Rennais et le PSG.

Vainqueur de la Coupe de France avec le Stade Rennais face au PSG (2-2, 6-5), Hatem Ben Arfa s’en est clairement pris à son ancien président Nasser Al-Khelaïfi. Et comme si cela ne suffisait pas, le clan Adrien Rabiot en a rajouté une couche sur le boss du club de la capitale.

Ben Arfa, Adrien Rabiot même combat contre Al-Khelaïfi !

« J’ai pleuré car c'était très fort. Tout est remonté. Tout revient un jour, comme je l'ai dit au président. Il faut respecter l'humain. Quand tu ne respectes pas l'humain, à un moment donné, tu le paies. Je n'ai rien contre le PSG. J'aime ce club, depuis tout petit. Je parle de l'institution, des personnes qui dirigent. Encore une fois, il faut respecter l'humain. C'est magnifique ! En plus, le PSG était au complet.

C'était vraiment le gros PSG et on a fait une "remontada (sourire), mais ils ont l'habitude... Un jour, Adrien Rabiot reviendra et fera mal aussi. L'humain avant tout… », a déclaré Hatem Ben Arfa au micro du journal Le Parisien après le revers du Paris Saint-Germain contre le Stade Rennais en Coupe de France, allusion faite à sa saison vierge passée au sein de l’écurie francilienne suite à une décision de la direction du club.

En conflit avec le PSG pour avoir refusé de prolonger son contrat, qui expire le 30 juin prochain, Adrien Rabiot a trouvé là le moyen de régler ses comptes avec les dirigeants parisiens, notamment le patron Nasser Al-Khelaïfi. En effet, dans des propos accordés à l’AFP, la mère et agent du milieu de terrain de 24 ans a salué la sortie de l’attaquant rennais avant d’en remettre une couche sur le premier responsable du PSG.

« Je remercie infiniment Hatem Ben Arfa pour sa déclaration et son soutien à Adrien Rabiot. Le président Nasser a pris une décision totalement injuste, tout le monde le sait. Et en faisant cela, il a instillé un poison dans son équipe, qui a fait son oeuvre ces cinq dernières mois. Il a lui-même morcelé son équipe parce qu’il a oublié la dimension humaine justement.

Quand vous prenez des décisions dans la vie, cela a des conséquences à court terme, moyen terme et long terme. Ne pas comprendre cela quand on est président, ce n’est pas connaître le football et les footballeurs. Et avant tout ne pas connaître les hommes », a rétorqué VéroniqueRabiot.

Pour rappel, l’international français va quitter gratuitement son club formateur à l’issue de la saison.