OM - Mercato : Mauvais nouvelle pour le successeur de Mandanda

Un possible successeur de Mandanda pisté par Chelsea Publié le 01 mai 2019 à 19:15

Steve Mandanda, qui ne s’est pas montré à son avantage cette saison, devrait être concurrencé la saison prochaine au poste de titulaire des cages de l’Olympique de Marseille. Sauf qu’un cador d’Europe pourrait ravir la cible prioritaire des recruteurs marseillais.

Le successeur de Steve Mandanda dans le viseur d’une gosse écurie européenne

Steve Mandanda dit qu’il lui reste encore 3 ou 4 années de haut niveau. On n'est pas obligé de le croire au regard de ses performances cette saison (34 buts en 28 matches de Ligue 1). C’est bien ce semblent penser les recruteurs marseillais qui affichent clairement leur désir de lui trouver un concurrent. Qui pourrait être Edouard Mendy, gardien du Stade de Reims.

Mais la mission ne serait d’autant pas facile pour l’OM qu’un cador de Premier League semble avoir également jeté son dévolu sur l’international sénégalais. En effet, dans un entretien accordé au Phocéen, l'entraîneur des gardiens de Chelsea, s’est fendu d’éloges à n’en plus finir pour le portier rémois.

« Il est arrivé à maturité, avec un parcours assez atypique, et c'est d'autant plus méritoire. Edouard Mendy est aujourd'hui, pour moi, le meilleur gardien du championnat de France. Il est ce que j'appelle un gardien proactif, très influent et qui ne subit pas le jeu. Reims a vraiment fait une excellente pioche avec lui », s’est enflammé Christophe Lollichon avant d’estimer : « Peut-être qu'à l'OM on n'a pas su détecter ce talent qu'il avait en lui, mais ce n'était peut-être pas le bon moment aussi. En tout cas, c'est un super gardien que l'on suit forcément en Premier League. Quand vous faites près de 2 mètres (1m97), avec un tel jeu au pied, un tel placement et une prise d'initiative comme il a, si des recruteurs ne le regardent pas, c'est qu'ils doivent changer de métier (rires). En plus, je sais que c'est un très bon mec. Si une grosse équipe française parvient à le recruter, chapeau, parce qu'il y aura sûrement du monde dessus. »

Face à un tel concurrent, autant dire que les recruteurs olympiens devraient se donner un mal fou pour rafler la mise…

Par JOËL