OM : La véritable cause de l'échec marseillais désormais révélée

Domenech croit l’ OM plombé par son dernier recrutement estival

L’ OM est actuel 6e de Ligue 1. Bien sûr que ce rang n’est pas du goût des supporters à qui le podium avait été promis. Mais Raymond Domenech estime que c’est la véritable place de l’écurie phocéenne.

L’ OM ne mérite pas mieux que la 6e place

L’ OM vise le podium. Mais c'est désormais mission quasiment impossible alors que le club pointe à la 6e place à 3 journées de la fin de la saison. De quoi mécontenter les supporters qui réclament le départ de Rudi Garcia et même de Jacques-Henri Eyraud, tenus pour les principaux responsables de l’échec de l’objectif Ligue des champions.

Mais Raymond Domenech estime que l’ OM ne mérite pas mieux que cette 6e place. Il croit que l’ OM a été abusé par son remarquable parcours de la saison dernière pour viser des objectifs largement au-dessus de ses compétences.

« Je pense que Marseille cette année a payé le contrecoup de la saison dernière où ils ont été euphoriques, il y a eu cette finale d’Europa League miraculeuse mais qui était largement au-dessus de ce qu’ils étaient capables de faire. Ils sont revenus un petit peu à leur niveau avec beaucoup de blessés, beaucoup de changements, et ça s’est équilibré sur plusieurs années donc pour moi oui, dans ces moments-là il faut continuer, continuer en recrutant mieux, leur problème ça été ça », a expliqué le consultant pour lachainelequipe.

Pour Raymond Domenech, la véritable raison de la 6e place de l’ OM ne réside pas dans les reproches faits à Rudi Garcia sur ses choix tactiques, mais dans le recrutement estival mal fait.

« C’est quand on fait le recrutement qu’ils ont fait alors qu’ils ont été finalistes de l’Europa League qu’on se plante. Après la responsabilité est partagée puisque si on laisse les seuls choix à un mec, on se plante dans un club, ça doit être partagé, eux ils ont pris des joueurs au dernier moment parce qu’il (Rudi Garcia) le connait. Ça ne s’est pas fait comme ça devait se faire. Je pense que c’est vraiment un problème de structure de club et de recrutement », a ajouté l’ancien sélectionneur de l’équipe de France.